20 mai 2022

Des contrôles renforcés pour limiter la COVID-19

Compte tenu d’une légère hausse de certains indicateurs épidémiologiques observée la semaine dernière, le préfet et la directrice générale de l’ARS ont indiqué mardi 4 novembre qu’un nouveau point de situation serait établi d’ici la fin de semaine.

Les contrôles nocturnes sont désormais fréquents. Photo Police Nationale de la Guadeloupe

Ainsi, pour la période du 3 au 5 novembre, le nombre de nouveaux cas confirmés par tests PCR est estimé à une petite centaine de cas pour plus de 1 400 personnes testées. Ceci correspondrait à un taux de positivité légèrement en-dessous du seuil d’alerte, sans aggravation par rapport à la période équivalente du 27 au 29 octobre.

Ces données semblent indiquer qu’une tendance à la baisse pourrait être enregistrée lors du prochain point de situation. Ces chiffres sont cependant à considérer avec une très grande prudence puisqu’il s’agit de données provisoires qui ne concernent qu’une période de 3 jours. Pour ce point intermédiaire, les données ont en effet été collectées directement auprès des laboratoires pour pallier les problèmes techniques survenus dans l’application SIDEP au niveau national ces derniers jours. Ces résultats conduisent donc à maintenir les mesures sanitaires et administratives telles qu’elles existent à l’heure actuelle.

Lutter contre une reprise épidémique

Sont ainsi mobilisés, y compris le week-end, un grand nombre de services et opérateurs de l’État, en sus des gendarmes et policiers :

  •   la DAAF, pour les contrôles et avis portant sur les marchés couverts ou de plein air ;
  •   l’ONF, en lien avec le Conservatoire du littoral, pour les actions de sensibilisation aux bords des rivièreset en forêt, ainsi que sur le littoral ;
  •   la DJSCS, pour le contrôle du respect des cahiers des charges sanitaires relatifs aux pratiques sportives,notamment les stades, clubs de fitness, gymnases ;
  •   la Direction de la Mer, s’agissant des plans sanitaires des transporteurs maritimes de passagers, et durespect des gestes barrières/port du masque par ces derniers ;
  •   la DDPAF, s’agissant des zones portuaires et aéroportuaires, en particulier pour les passagers aériens(en lien avec l’ARS) ;
  •   la DIECCTE, pour les contrôles de grandes surfaces et centres commerciaux (effectivité des comptages,régulation des flux, affichage visible des capacités maximales – 4 m2 par personne, en ne tenant compteque de la surface ouverte au public, …) ;
  •   la DAC, au titre des établissements culturels (respect du protocole sanitaire dans les cinémas,théâtres,…).
  • A l’instar du week-end de la Toussaint, la police municipale sera mobilisée, aux côtés des forces de l’ordre et des services de l’État, afin de faire respecter ces mesures de sauvegarde et de protection de la population guadeloupéenne, particulièrement celles relatives au port du masque, à l’interdiction des activités dansantes, fêtes publiques ou privées ou à la fréquentation nocturne des plages, rivières et plans d’eau (ainsi que l’interdiction d’y pique-niquer à toute heure). Les autorités appellent à la responsabilité de chacun pour éviter que des mesures plus importantes encore, et nécessaires, ne soient prises afin de juguler l’épidémie, dangereuse particulièrement pour nos concitoyens les plus fragiles.