30 novembre 2021

Recentraliser le RSA est prioritaire pour le Département

La présidente du Conseil départemental a mis le financement du RSA au centre de ses préoccupations. Photo DR

Le conseil départemental s’est réuni, vendredi 20 novembre, pour la cinquième réunion plénière de l’année 2020. Les conseillers départementaux ont abordé le projet de décision modificative n°1, et examiné les Grandes Orientations budgétaires pour l’année 2021, les dernières de la mandature actuelle.  Le RSA et son financement ont été au cœur des débats. 

Pour le projet de décision, la priorité a été mise sur le RSA. Le revenu de solidarité active a connu une explosion du nombre de ses bénéficiaires depuis le début de la pandémie. Un crédit de 3 millions d’euros supplémentaires a ainsi été demandé par la présidente Josette Borel-Lincertin. Par ailleurs, le département a décidé d’investir dans l’action sociale et l’accompagnement des mairies. Un crédit de 600 000 euros a été demandé afin de verser « la prime du feu » aux sapeurs-pompiers de la Guadeloupe. Ces mesures ont été validées à l’unanimité par les conseillers départementaux. 

En ce qui concerne les Grandes Orientations budgétaires, les plans visent principalement le domaine social et l’aménagement du territoire. L’accent a été mis sur la poursuite du plan d’action prioritaire en eau potable et la modernisation du réseau routier départemental. 


Le RSA, la priorité 

La crise liée à la pandémie de coronavirus a fortement affecté les finances et l’économie guadeloupéenne. De nombreux Guadeloupéens se sont retrouvés au chômage, d’autres ont perdu leur entreprise. En conséquence, l’un des principaux points d’action sera l’augmentation du crédit afin d’assurer le fonctionnement du RSA qui connaît une grande augmentation des bénéficiaires depuis le début de la pandémie. Selon la CAF, la Guadeloupe compte plus de 1000 bénéficiaires supplémentaires par mois.

Au mois de juillet, la CAF a enregistré 1408 demandes, contre 901 demandes à la même période l’année dernière. Depuis 2004, le RSA est payé par le conseil départemental. Selon la présidente, Josette Borel-Lincertin le conseil départemental de la Guadeloupe a demandé la recentralisation du RSA depuis 2016. Des discussions avaient été entamées en début d’année 2020 en ce sens avant d’être interrompues. La recentralisation du RSA à l’instar de la Guyane ou la Réunion « est un point prioritaire pour le département », a-t-elle affirmé. Il représenterait environ 270 millions d’euros par an. 

Tafari TIROLIEN

ELLE A DIT

« Les élections régionale et départementale sont fortement compromises en raison de la situation sanitaire du pays. »

 Les élections régionale et départementale, prévues au mois de mars 2021, pourraient être reportées au mois de juin en raison de l’avancée de l’épidémie de coronavirus en France. Dans son discours, Josette Borel-Lincertin a annoncé que le gouvernement a ouvert la voie à un report des élections, qui permettra « d’examiner la situation sanitaire et de déterminer si les conditions sont réunies pour voter », a-t-elle précisé. Un projet de loi sera examiné à la mi-décembre. Il devrait déboucher sur un report des élections de trois mois.« Parfois il faut savoir dire non quand c’est nécessaire. »

« Parfois il faut savoir dire non quand c’est nécessaire. »

La présidente du conseil départemental a justifié ses choix concernant la gestion de l’eau en expliquant qu’il fallait mettre l’Etat devant ses responsabilités concernant son choix de liquider le SIAEG. Pour elle, la réhabilitation du service public passera par une feuille de route réaliste et portée par une seule structure. 



« En 2021 nous aurons lancé une vaste concertation territoriale pour définir le nouveau schéma départemental grand âge et autonomie »

« En 2021 nous aurons lancé une vaste concertation territoriale pour définir le nouveau schéma départemental grand âge et autonomie »

Le département compte investir sur les CCAS des différentes mairies qui jouent « un rôle indispensable pour la réussite de notre réorganisation de l’action sociale de proximité ». La solidarité est le mot d’ordre des Grandes orientations budgétaires. Le département met un point d’honneur à venir en aide aux personnes en difficultés. Par ailleurs, des investissements seront faits pour améliorer les services d’eau potable, d’irrigation de voirie et d’aménagements de bâtiments scolaires notamment les collèges.