26 octobre 2021

Cyclisme : la relève est en selle

La Team Madras Cyclisme est un club ambitieux. Gérée par Joann Ruffine, ancien coureur de la sélection de la Guadeloupe, l’école de cyclisme met l’accent sur les jeunes.

Ancien coureur de la sélection de la GuadeloupeJoann Ruffine n’est jamais vraiment descendu de son vélo. Le cycliste continuait de s’entraîner et d’entraîner ses enfants, loin de s’imaginer que cela pouvait être le début d’une nouvelle aventure

« Au début, je m’entraînais avec mes fils et petit à petit, d’autres parents ont souhaité que leurs enfants nous rejoignent. Très rapidement, je me suis retrouvé avec un petit groupe d’enfants », explique Joann Ruffine. Son aisance avec les plus jeunes n’a pas échappé à Max Macambou. L’ancien directeur sportif entraîne le coureur dans un projet de club. La Team Madras Cyclisme ouvre ses portes en juillet 2020, à Saint-François, et connaît un départ canon au niveau des licenciés. Le club compte actuellement 140 licenciés, dont une soixantaine de coureurs, le tout en moins de six mois d’existence. Dans son nouveau rôle au sein de l’école de cyclismeJoann Ruffine est épanoui.

« Il est plus facile d’entraîner des jeunes enfants ou des adolescents que des adultes. Ils sont plus à l’écoute et il y a un transfert de savoir qui est très fort. C’est devenu addictif, dès que je ne travaille pas l’après-midi, je consacre ce temps aux enfants. J’essaie de leur transmettre ce que j’ai appris avec le vélo, le travail et l’importance de l’entraînement. » L’équipe senior est gérée par Max Macambou. Un directeur sportif expérimenté avec des passages remarqués au Club cycliste du Vauclin et à la Team CCD

Max Macambou, directeur sportif et Joann Ruffine, entraîneur de l’école de cyclisme
de la Team Madras Cyclisme.

VTT, BMX, cyclisme sur piste ou sur route

Depuis le mois de juillet, des enfants âgés de 4 à 14 ans ont rejoint l’école de cyclisme. Filles et garçons sont répartis dans toutes les disciplines : VTT, BMX, cyclisme sur piste et sur route. Les jeunes suivent un entraînement poussé avec pas moins de quatre à cinq séances par semaine. Un programme qui leur a permis de maintenir leur motivation malgré l’arrêt des compétitions lié à la pandémie de coronavirus« Cela n’a pas été très difficile, concède Joann Ruffine. Car les jeunes recrutent d’autres jeunes, quand les petits voient qu’il y a un groupe bien formé, ils veulent le rejoindre. Assez rapidement, on a vu arrivé l’ami de la famille, un cousin, un camarade de classe… Ça va très vite ! » 

Mis à l’arrêt par la pandémie de coronavirus, le cyclisme guadeloupéen n’a pas encore une date officielle de reprise. En attendant, l’école de cyclisme de la TMC a donné rendez-vous à ses jeunes élèves, le 1er décembre pour la reprise des activités. Les futurs Joann Ruffine devront patienter avant d’éclabousser les routes guadeloupéennes de leurs talents

Tafari Tirolien

Un vent de fraîcheur

Les jeunes élèves de la Team Madras Cyclisme apprennent les bases du cyclisme au contact de leurs éducateurs, mais également au contact des seniors qu’ils côtoient une fois par semaine. Une manière d’être plus proches de « leurs modèles ». Pour investir le monde du cyclisme, la TMC a misé sur la formation de novices. La plupart des jeunes licenciés n’ont jamais connu la compétition, certains apprennent à monter sur un vélo. Le but est de ramener de la « fraîcheur » dans ce milieu, selon Joann Ruffine.

« Le projet, à court terme, c’est d’obtenir un label dès l’année prochaine. Pour cela, il faudra avoir une organisation impeccable et emmener des jeunes vers le niveau sport-études. A long terme, le projet de l’équipe, c’est de former d’excellents coureurs qui pourront intégrer les centres de sport-études et de se pérenniser dans le paysage du cyclisme guadeloupéen », explique Joann Ruffine. L’ancien coureur se dit très confiant sur l’avancée du projet, tant les jeunes arrivés depuis quelques mois sont « intéressants et talentueux ».