19 août 2022

Emoi contre l’expulsion de ressortissants haïtiens

Il y aura un rassemblement, samedi 5 décembre, à 10 heures, sur la place de la victoire de Pointe-à-Pitre, des associations (1) qui protestent contre l’expulsion de ressortissants haïtiens.

« Malgré le contexte sanitaire, nous avons appris que la préfecture de la Guadeloupe organise un vol spécial groupé le 7 décembre pour expulser une trentaine de femmes, d’hommes haïtiens dont certains sont retenus au Centre de rétention administratif », explique un communiqué arrivé à la rédaction de Karib’info.com ce matin.

Justice et dignité

« Parmi eux, accuse le texte, se trouvent des parents d’enfants français, des personnes malades, de futurs parents, des personnes vivant en Guadeloupe depuis plusieurs années et des personnes arrivées en Guadeloupe avant leur majorité. Or, depuis le mois de mars, il n’y a aucun vol commercial direct entre Guadeloupe et Haïti. »

Dans ces conditions, l’ensemble des associations franco-haïtiennes dont Tet Kolé, la fédération d’associations franco-haitiennes de la Guadeloupe, Lakay Concept, Family Band, CODIGH, tous les amis de la communauté haïtienne de Guadeloupe et « tous ceux qui sont épris de justice et de dignité » appellent « à un grand rassemblement » samedi 5 décembre à 10 heures sur la place de la victoire de Pointe à Pitre, en face de la sous-préfecture pour dire Non.


(1) Les signataires :
La Cimade Guadeloupe
Association TetKolé
Fédération de la ligue des droits de l’homme Guadeloupe Amnesty International Guadeloupe
Combat ouvrier
Le journal Rebelle !
La CGTG banane
Parti de Gauche Guadeloupe
Le Collectif vigilance Citoyenne

La préfecture réagit :

Reconduite à la frontière de ressortissants haïtiens

Dans le cadre de la lutte contre l’immigration irrégulière, un éloignement de personnes, en l’espèce exclusivement des hommes isolés, en situation irrégulière vers Haïti est organisé.
Cette opération se déroule dans le respect des règles de droits et procédures fixés en matière de lutte contre l’immigration irrégulière :
– examen individuel de situation, notamment au regard de la vie privée et familiale, du droit d’asile ; – sur demande, assistance d’un avocat et d’un interprète.
– possibilité de communiquer avec le consulat général d’Haïti ou tout autre personne.
Cette opération se déroule sous le contrôle du juge administratif et du juge des libertés et de la détention.
Par ailleurs, pour ceux qui le souhaitent, la possibilité de solliciter une aide au retour auprès de Office Français de l’immigration et de l’intégration (OFII) est proposée.
Enfin, cette opération se réalise avec l’accord des autorités haïtiennes qui ont apporté toutes les garanties sanitaires.