10 décembre 2022

Budget 2021 : Victorin Lurel assez satisfait… de lui

« Budget 2021 : un marathon qui marque de belles avancées malgré un Gouvernement arc-bouté et hostile ». Commentaire un rien vachard du sénateur de la Guadeloupe, Victorin Lurel. Mais, on ne change pas un politique aguerri qui, au travers des discussions, sait peser le pour et le contre avec… une balance de pharmacien, pour défendre les Outre-mer.

Victorin Lurel, sénateur pugnace lors des débats parlementaires. Photo DR

Que dit M. Lurel, à l’issue de son marathon ? « Après deux mois de présence et de travaux, nous avons achevé ce jour l’examen du budget pour 2021. Un budget certes en augmentation pour répondre à la crise mais inexorablement figé sur les obsessions libérales et inégalitaristes du Gouvernement. »

Il détaille son travail de fourmi : « Tout au long de son examen, nous avons tenu à mettre en garde le Gouvernement sur les annonces tonitruantes qui risqueraient de créer une dangereuse déception. Au-delà des milliards annoncés, je n’ai cessé d’interroger le Gouvernement sur les moyens mis en œuvre pour garantir la consommation et l’effectivité des crédits. » Bref, un travail harassant, de nuit, de jour, pour arracher quelques miettes supplémentaires à un Gouvernement pas très soucieux des Outre-mer.

Parole, parole, comme dirait Dalida

« Pour les outre-mer, dit le sénateur Lurel, le Gouvernement nous promet ainsi 1,5 milliard d’euros mais peine à justifier les 1,7 milliard de restes à payer de l’État, se refuse à mettre en œuvre la loi Égalité réelle et pinaille encore à assumer son rôle d’investisseur, notamment sur l’eau. »

C’est « avec force » que le sénateur a défendu plusieurs dizaines d’amendements « visant, dit-il, à soutenir nos entreprises lourdement touchées par la crise, à améliorer le financement de nos collectivités ou à renforcer les politiques en faveur du logement social ou à sauvegarder l’épargne populaire. » Hélas…

Darwin* au secours du Gouvernement

« Malgré la force des arguments présentés, la droite sénatoriale, coalisée avec le Gouvernement, a systématiquement rejeté ces avancées. Hier soir, en toute fin de séance, la majorité a même osé revenir sur les 2,5 milliards de crédits que j’avais obtenu de haute lutte pour nos outre-mer dans le cadre du plan de relance. Après d’âpres négociations, j’ai toutefois obtenu le maintien de 100 millions d’euros en plus pour les outre-mer qui, je l’espère, seront maintenus en CMP. » Ouf ! Bousculé mais pas battu !

Il conclut. « Ainsi donc, si ce budget persiste dans cette politique darwiniste qui centralise, fragilise et précarise, je ne peux que me satisfaire de l’adoption de plusieurs amendements, évitant la mise à mort de la filière photovoltaïque outre-mer… D’ici la commission mixte paritaire, espérons que le Gouvernement ait compris l’urgence à rééquilibrer sa politique et à conserver les avancées obtenues pour les Outre-mer. »

André-Jean VIDAL

* Darwin : Selon ce scientifique du XIXe siècle, à l’origine de la théorie de l’évolution des espèces, au fil des millénaires, les espèces vivantes se sont confortées, les plus faibles mourant et laissant la place aux plus fortes…