09 décembre 2022

Une convention pour venir en aide aux plus défavorisés signée aux Abymes

Ce mardi 8 décembre, Marc Houël, président de la CAF, et Nadège Théophile, adjoint au maire des Abymes, ont signé une convention territoriale globale.

Photo de famille autour d’une convention. Photo Karib’info

« Nous signons ce type de convention territoriale globale pour venir en aide aux personnes défavorisées », souligne Marc Houël, président de la CAF, accompagné pour l’occasion d’une signature solennelle en mairie des Abymes, de Cédric Geolier, premier vice-président, et Patrick Divad, directeur de la CAF.

Côté mairie, outre Fabert Michély, premier adjoint, qui remplaçait le maire, Eric Jalton, retenu ailleurs, il y avait Nadège Théophile, adjointe au maire, élue en charge de l’application de la convention territoriale globale, et puis, des administratifs de haut rang, venus de la CAF et la la mairie. Georges Boucard, directeur de cabinet, introduisait les discours, la cérémonie de signature.

18 000 allocataires aux Abymes

Qui dit allocataires de la CAF ne dit pas nécessairement personnes défavorisées. Nadège Théophile soulignait que, pour un peu moins de 60 000 habitants aux Abymes, il y avait 18 000 allocataires. « Cette convention est l’expression de nos préoccupations, disait-elle, énumérant : la petite enfance, l’enfance, la jeunesse, la parentalité, le logement, le cadre de vie. »
Toutes des priorités de la mandature d’Eric Jalton, maire social s’il en est.

Des axes essentiels

« Nous travaillons selon des axes prioritaires, expliquait Nadège Théophile : mobiliser, partager, agir, développer les services aux familles, favoriser l’intégration, mener une politique d’accès au droit pour tous. »

Signature d’une convention qui tient au cœur du président Houël et de son conseil d’administration de la CAF. Photo Karib’info

Marc Houël, dans un bref discours, rappelait l’importance de venir en aide aux plus défavorisés, aux Abymes mais aussi sur l’ensemble qui territoire. Cette aide, il ne peut la mener qu’en accord avec les communes de l’archipel, avec lesquelles il signe des conventions territoriales globales. Il a signé avec Le Moule, Sainte-Anne, il signera avec Pointe-à-Pitre ce jeudi, avec Baie-Mahault rapidement.

La CAF, c’est une somme globale de 900 millions d’euros injectés dans l’économie locale à travers les allocations. Pas négligeable !

André-Jean VIDAL