21 mai 2022

Entente cordiale autour de l’eau aux Abymes

Olivier Serva
Eric Jalton

Il faut défaire ces nœuds… Lors de la dernière réunion du conseil communautaire de Cap Excellence, présidée par Eric Jalton, le 18 décembre, l’un des conseillers, et pas des moindres, Olivier Serva, député de la Nation, candidat malheureux aux dernières municipales aux Abymes, a pris la parole, très solennellement, pour dire qu’il soutiendrait Eric Jalton dans ses démarches pour faire entendre la voix de Cap Excellence dans le dossier de l’eau.

La voix de Cap Excellence étant par essence même celle d’Eric Jalton, son président, est de se montrer circonspect avant toute précipitation dans les statuts du futur Syndicat Mixte Ouvert de l’eau et de l’assainissement.

En effet, la Région, le Département et tous les présidents des EPCI sauf un, celui de Cap Excellence qui n’a pas fait de descente à Basse-Terre, ont voté récemment, ces statuts.

Deux voix, un consensus

Pourquoi Eric Jalton ne s’est-il pas déplacé à l’Hôtel de Région ? Parce que, a-t-il dit, il n’a pas eu les documents assez en amont de la réunion pour pouvoir les lire avec son staff technique. « Je ne suis pas un spécialiste de l’eau. Mais, j’ai des spécialistes avec moi et je tiens à discuter d’un document qui nous engage financièrement avec ces spécialistes avant de prendre une décision. »

Il souhaitait — et l’a fait savoir au travers de nos colonnes et ailleurs — que certaines conditions soient remplies, notamment que les représentants des usagers de l’eau soient dans les discussions quand le SMO sera créé et que les dettes fournisseurs soient apurées… plutôt que de venir impacter le tout nouveau SMO… Conditions qu’en son absence le président Chalus et les présidents d’EPCI ont admises comme légitimes.

Ceci étant dit, Eric Jalton — mais cela ne semble pas le déranger outre-mesure — est apparu isolé sur ce dossier. Apparu seulement… Mais, le président de Région (qui est aussi son premier vice-président à Cap Excellence), Ary Chalus, a dit qu’il avait « bon espoir qu’Eric Jalton rejoigne le SMO » et Josette Borel-Lincertin, présidente du Département, a dit qu’elle était « en discussion permanente avec Eric Jalton pour qu’il vienne les rejoindre… » Avec de telles fées penchées sur son berceau, Eric Jalton n’a pas à craindre pour son avenir…

Ansanm ansanm…

Revenons à nos moutons. Lors de la réunion du Conseil communautaire de Cap Excellence, donc, Olivier Serva a fait savoir qu’il était « sensible » et qu’il « comprend les interrogations du président Jalton sur le droit au chapitre des représentants des usagers de l’eau. » Poursuivant : « Je comprends, président, ce que tu dis sur les dettes fournisseurs… Ces interrogations sont légitimes, doivent être entendues et traitées. »

Parlementaire actif, député de la Nation, Olivier Serva a proposé ses services, se faisant fort de convaincre le sénateur Dominique Théophile et la députée Justine Bénin qu’il va contacter, de ce que, comme il dit, « s’il y a proposition de loi sur le sujet de l’eau et du SMO, celle-ci ne soit pas déconnectée des exécutifs guadeloupéens, dont les communautés d’agglomération, dont Cap Excellence. »

Adversaire politique, mais pragmatique, Olivier Serva a beaucoup appris de sa défaite cinglante aux Abymes. Et puis, cette affaire de l’eau n’est-elle pas celle où les Guadeloupéens doivent être, comme l’a souligné Ary Chalus, mais tout autant Josette Borel-Lincertin et Eric jalton, « soudés comme jamais, solidaires comme jamais » ?

André-Jean VIDAL