20 janvier 2022

Lilian Thuram présente son dernier ouvrage : La pensée blanche

L’ancien footballeur international Lilian Thuram a présenté son dernier ouvrage ce lundi 4 janvier à l’hôtel Arawak devant une salle comble. Une initiative de Pierre Sainte-Luce et son épouse Corinne, propriétaires des lieux. La pensée blanche, publié le 1er octobre 2020, est un livre qui raconte l’histoire de la hiérarchisation des races, une pensée politique.

Lilian Thuram, disponible pour un combat de tous les instants. Photo TT

Qu’est-ce qu’un blanc ? C’est la question posée par Lilian Thuram. L’auteur de La pensée blanche son quatrième ouvrage s’est penché sur l’idéologie qui a conceptualisé la vision des hommes par le prisme de la race. Selon l’auteur guadeloupéen, « on ne naît pas blanc, on le devient ». L’idéologie politique relayée par des philosophes tel que Nietzsche, part d’une idée simple : les hommes ne sont pas égaux, mais divisés en plusieurs races dominées par la race blanche.

« Cette construction politique a été créée pour légitimer la violence du système esclavagiste et colonial. L’idée était de dire, c’est normal que nous dominons ces peuples car ils nous sont inférieurs », explique Lilian Thuram.

Cette pensée a traversé les époques et persiste encore dans nos sociétés actuelles. L’identité des couleurs de peau (noir, blanc, rouge, jaune) découle de cette idéologie. Lilian Thuram est catégorique : « Beaucoup de gens aimeraient passer à autre chose et dépasser le racisme. On ne peut pas combattre le racisme sans connaitre son histoire. Avant de combattre quelque chose, il faut déjà la comprendre, connaître d’où elle vient, son mécanisme, etc. » L’ouvrage se veut donc informatif, car l’information et la connaissance sont les clés pour combattre le racisme.

Combattre le racisme dans le monde

Lilian Thuram veut sensibiliser les autres à ce racisme souvent banalisé.

La pensée blanche s’est inscrite dans les sociétés du monde entier et se traduit encore aujourd’hui dans la société de manière plus ou moins visible. « Un jour, j’ai demandé à l’un de mes amis d’enfance si j’étais noir. Il m’a répondu « oui ». Je lui ai demandé « alors toi, tu es quoi ? » Il m’a dit « ben, je suis normal » ». Une anecdote qui vise à démontrer comment l’idée de la norme a été détournée par « la pensée blanche » qui a pour but de placer l’occident au centre du monde.

Cet ouvrage s’inscrit dans la continuité du combat de l’auteur qui a créé une fondation en 2008 afin de combattre le racisme dans le monde. Pour Lilian Thuram, les sociétés post-esclavagistes à l’instar des départements d’outre-mer tels la Guadeloupe ou la Martinique doivent s’intéresser à cette histoire car « nous sommes le résultat de cette pensée ».

« Par exemple en Guadeloupe, il y a une expression que l’on appelle « po chapé » qui signifie la peau échappée du noir. Il fallait avoir un enfant le plus clair possible afin qu’il soit mieux traiter dans la société », poursuit Lilian Thuram. Nos sociétés, qui ont connu le code noir, ont été des territoires ou l’idéologie de la hiérarchisation des hommes par la race a été particulièrement violente.

Après deux heures de présentation, la conférence a donné lieu à un débat au cours duquel de nombreuses personnes ont posé des questions à l’auteur. En fin de soirée, la traditionnelle séance de dédicaces a permis à une cinquantaine d’heureux élus de repartir avec une photo du champion du monde.

Tafari TIROLIEN