21 mai 2022

L’hymne à la vie d’Irie Keef

Irie Keef (Kareen Fleming à la ville) est une femme qui aime profondément la vie. Son leitmotiv : faire ce qui lui plaît. Et, en 2021, ce qui plaît à Irie Keef, c’est de revenir à son premier amour, la musique. Son premier titre, Tan é sézon est disponible en téléchargement.

Après ses rendez-vous du jeudi sur Facebook, Irie Keef sort Tan é sézon, en featuring avec Yonn.

Irie Keef est une artiste complète au parcours professionnel éclectique. Cette brillante élève était promise à un tout autre avenir, mais la chanson l’a rattrapée. Elle débute à 18 ans en tant que journaliste, puis intègre une école de cinéma aux Etats-Unis avant de s’orienter vers la communication et l’évènementiel. Elle s’épanouissait dans ces domaines lorsqu’une rencontre décisive va la mener sur scène.

Marraine au grand cœur

Celle qui va devenir Irie Keef va croiser la route de Nelly Stharre, une chanteuse de reggae d’origine dominicaise qui lui donne confiance en elle. Nelly Stharre croit en Irie Keef et lui demande de travailler avec elle avant même de l’avoir entendue chanter. Dans les années 1990, Irie Keef devient sa choriste. Elle la suit dans ses nombreux projets artistiques, notamment aux Etats-Unis. Une période très heureuse pour Irie Keef qui a toujours aimé chanter, et ce, depuis sa petite enfance. Elle se découvre des talents qu’elle ne soupçonnait pas. L’arrivée de son premier enfant mettra un terme à cette collaboration. Irie Keef ne fera pas la tournée jamaïcaine à venir car elle préfère s’occuper de son fils, le filleul de Nelly Stharre.

Une belle équipe

Irie Keef a choisi de débuter l’année avec un single, Tan é sézon, en featuring avec Yonn. Disponible en téléchargement, le titre est aussi l’occasion de découvrir le clip réalisé par Philippe Hurgon. En février, Irie Keef proposera un deuxième titre, Whispers of Wisdom. Pour transmettre sa joie de vivre en chansons, Irie Keef s’est entourée d’une belle équipe. On retrouve Jil Pétrus, à la guitare, Claudy Durizot, à la basse, Béni, au mélodica, et Jean-Michel Samba, aux percussions, mais aussi, René Geffroy, du groupe Kannida, Krysstal…

Flora Ferdinand