21 mai 2022

Alfred Marie-Jeanne lance les Territoriales

A Dessaint, au Gros-Morne (Martinique), le Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM) a lancé officiellement sa campagne en vue des élections territoriales annoncées pour le mois de juin.

Alfred Marie-Jeanne, 85 ans, a confirmé sa candidature aux prochaines élections.

Plus de 300 partisans du Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM) étaient présents, dimanche 10 janvier, au Gros-Morne, réaffirmant ainsi leur conviction et leur confiance dans le parti. Parmi eux, le maire du Gros-Morne, Gilbert Couturier, a assuré de son soutien : « Je suis fier de recevoir le Mouvement Indépendantiste Martiniquais dans ma commune », a-t-il déclaré. Daniel Marie-Sainte, secrétaire national du Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM), n’a pas manqué de signaler les « alliés d’hier qui ont changé de camp », citant Claude Lise, président de l’Assemblée et chef du Rassemblement Démocratique de la Martinique, ou encore Jean-Philippe Nilor, porte-parole du mouvement Péyi-A.

Daniel Marie-Sainte a aussi rappelé les grandes dates du MIM, sans oublier de signaler que « le MIM n’avait pas démérité avec (sa) majorité durant cette mandature entre 2015 et 2021 ».

Prêt pour un nouveau mandat

Alfred Marie-Jeanne, 85 ans, leader du MIM, président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, a pris la parole, après plusieurs de ses colistiers. Il a présenté le bilan de sa majorité, comme la fin du chantier du lycée Schœlcher, le réaménagement en bureaux techniques de l’ancien hôpital Victor Fouche, la création du pôle universitaire de santé, plusieurs mesures pour l’économie…  

 Alfred Marie-Jeanne confirme sa candidature pour les élections territoriales de 2021. Il fustige ses adversaires du Parti Progressiste Martiniquais tout autant que ses anciens alliés.

Des comités populaires pour les Territoriales

Alfred Marie-Jeanne a aussi annoncé la création de comités populaires sur tout le territoire en vue des élections territoriales. Parmi les orateurs, on pouvait compter :

  • Francine Carius, conseillère territoriale
  • Gilbert Couturier, conseiller territorial et maire du Gros-Morne
  • Eugène Larcher, conseiller territorial, maire des Anses d’Arlet
  • Edmond Mondésir, porte-parole du CNCP/APAL
  • Georges Erichot, secrétaire général du Parti Communiste Martiniquais
  • Francis Carole, conseiller exécutif et chef du Palima (Parti pour la Libération de la Martinique)
  • Louis Boutrin, conseiller exécutif et porte-parole de Martinique écologie
  • Jean-Michel Gémieux, maire de Sainte-Anne

Autant de personnalités qui donnent du sens au Gran Sanblé, rassemblant les partis suivants : Mouvement Indépendantiste Martiniquais (MIM), Rassemblement Démocratique pour la Martinique (RDM), Parti Communiste Martiniquais (PCM), Parti pour la Libération de la Martinique (PALIMA), Conseil National des Comités Populaires (CNCP) et Martinique Écologie

Rodolf Etienne