30 novembre 2021

Première plénière de l’année 2021, la Région a fait sa rentrée

Plénière chargée pour une première de l’année. Photo TT

Ce vendredi 22 janvier, la Région a tenu sa première réunion plénière de l’année 2021. Pour commencer l’année sur de bonnes bases, le Conseil Régional s’est entretenu au sujet de l’organisation de l’aménagement des ports de pêche de la Guadeloupe, la transition énergétique et la reprise de la compagnie Corsair.

Pour la première réunion plénière de l’année, le président du Conseil Régional Ary Chalus a tenu à tenir quelques mots sur la situation sanitaire de la Région Guadeloupe. Si la Guadeloupe connaît une baisse des contaminations à la Covid-19, le président a appelé à « rester attentifs ».

« C’est parce que nous avons été solidaires et respectueux que nous ne sommes pas confinés… Notre situation sanitaire demeure fragile et je renouvelle mon appel à la responsabilité », a précisé Ary Chalus. Une introduction parfaite pour présenter « la nouvelle donne » de la Région, qui vise a faciliter la transition solidaire et écologique de l’Archipel.

Premier volet de cette transition, le Plan Régional d’Organisation et d’Equipements des Ports de Pêche (PROEPP). Le plan a pour objectif d’aider le secteur de la pêche a relever ses deux défis majeurs : continuer à nourrir la population guadeloupéenne, en protégeant et en respectant l’environnement pour les générations futures. Le plan s’articulera autour d’investissements qui profiteront à 11 ports de pêches de la Région : les ports de pêche départementaux de La Désirade, Sainte-Rose, Port-Louis, Grand-Bourg et Gosier. Ainsi que les ports de pêche communaux de Saint-François, Terre-de-Haut, Gourbeyre, Deshaies, Sainte-Anne et Bouillante.

Les fonds utilisés seront principalement ceux du fonds européen pour les affaires maritimes et de la pêche qui s’élève à 2,6 millions d’euros.

L’appel de Patrick
Vial-Collet

Autre grand dossier de cette plénière, la relance de la compagnie aérienne Corsair. Le plan présenté par Patrick Vial-Collet, président de la CCI, a été élaboré après huit mois de négociations. « Envolons-nous vers 2021 », a-t-il scandé. Le projet de la compagnie Corsair est d’élargir son offre en axant sa politique  sur ses voyages vers la Caraïbe et l’Afrique. Selon lui, la reprise de Corsair aura trois points bénéfiques pour la Guadeloupe et les Antilles.

Dans un premier temps, elle permettra d’empêcher un duo-pole dans le secteur des compagnies aériennes qui se résulterait dans une augmentation des prix des billets. « Lorsqu’on est dans une situation de monopole ou de duo-pole, il suffit de baisser l’offre pour augmenter le prix des billets », a-t-il argumenté. D’autre part, le plan de reprise permettra aux apprentis pilotes des Antilles d’être formés, entre 400 et 500 personnes pourraient être concernées. Enfin, la reprise de la compagnie aérienne avec l’aide de la Région ouvrira le capital de Corsair aux Guadeloupéens. « Soyons patriotes », a lancé Patrick Vial-Collet.

Tafari Tirolien