14 avril 2021

Guadeloupe. Conflit social : le protocole d’accord signé

Vidéo Tafari TIROLIEN

Une journée et demi de négociations pour un protocole d’accord qui semble satisfaire les parties concernées : le préfet Alexandre Rochatte, le président de Région Ary Chalus, la présidente du Conseil départemental Josette Borel-Lincertin, les représentants du Collectif des socioprofessionnels, José Gaddarkan et Jean-Yves Ramassamy, son porte-parole…et les automobilistes qui souhaitaient aller au travail. Mais, peut-être pas ce vendredi.

Que retiendra-t-on de ces deux jours de blocage des axes routiers et partant de l’économie de la Guadeloupe déjà fort mise à mal par les restrictions liées à la Covid-19 depuis un an ? Qu’il y a scission entre deux branches du patronat : le patronat de base, constitué d’hommes de l’art et d’artisans du BTP, et le grand patronat, Medef et CCIG. Les uns ont bloqué et on remporté une semi-victoire — on connaît d’autres protocoles toujours pas complètement appliqués depuis 2009 — les autres ont fustigé ce blocage des routes et de l’économie. Et l’homme de la rue, le petit chef d’entreprise, l’ouvrier, le salarié de base, qu’obtient-il ? La question est posée. sans doute aura-t-on les réponses dans quelques jours, quand il faudra mettre en ouvre le protocole et voir ses effets.

En attendant, Jean-Yves Ramassamy l’a dit : les barrages restent là. Ils seront sans doute levés (et les lieux nettoyés des tonnes de gravats déversés, notamment à Jarry) dans la journée de vendredi.

André-Jean VIDAL

Pour en savoir plus : https://www.karibinfo.com/index.php/2021/02/25/conflit-social-vers-un-protocole-daccord/