14 mai 2021

Marc Rochet, d’Air Caraïbes et French Bee, demande le soutien de l’Etat

“L’Etat a fait un geste pour Air France, Corsair et Air Austral. Et nous ? “

La question est posée dans une interview à La Tribune, en fin de semaine dernière, par Marc Rochet, vice-président d’Air Caraïbes et président de French Bee.

Air Caraïbes et French Bee, les deux compagnies aériennes du groupe Dubreuil, qui demandent une aide à l’Etat, mettant en avant être les seules de leur secteur à ne pas avoir obtenu de soutien public face à la crise du Covid.

“Nous demandons à l’Etat d’être aidés parce que nous avons subi quelque chose d’exceptionnel et parce que nous subissons les conséquences de mesures qu’il a prises”, a déclaré Marc Rochet.

Depuis le début de la crise sanitaire, voici plus d’un an, le gouvernement, en fermant ses frontières, a considérablement limité les voyages depuis et vers l’étranger. L’aéroport d’Orly a été fermé pendant trois mois en 2020. Des liaisons aériennes ont été réglementées avec des motifs impérieux pour voyager… ce qui a réduit le nombre de passagers dans les avions et des rotations moins fréquentes, donc les rentrées d’argent.

Ces mesures ont impacté fortement le secteur aérien.

Marc Rochet estime que ses deux compagnies auraient perdu “plusieurs années de bénéfices”. 

Il ne prévoit un retour dans le vert pour 2022. D’où sa demande d’aides publiques au nom de l’équité.