14 mai 2021

A Marie-Galante, Maryse Etzol prévoit un budget à l’équilibre pour 2022

La Communauté de communes de Marie-Galante, présidée par Maryse Etzol, affiche un déficit de plus de 5 millions. Mais, dans son dernier rapport, la Chambre régionale des comptes reconnaît les efforts consentis pour assainir la situation financière.

Maryse Etzol.

« Nous prévoyons d’accentuer nos efforts pour retrouver, en 2022, un budget consolidé équilibré et en 2023, un budget général qui aura absorbé la totalité déficit de l’abattoir, annonce Maryse Etzol, présidente de la Communauté de Communes de Marie-Galante. L’analyse de la Chambre régionale des comptes porte sur le budget prévisionnel de 2020. Lors du prochain Conseil communautaire, pour le vote du Compte administratif 2020, on pourra constater que nous avons réussi à faire mieux que ces prévisions. »

L’abattoir intercommunal, visiblement surdimensionné, a pesé très lourd dans les finances de la Communauté de Communes de Marie-Galante (CCMG). « La structure, prévue pour traiter 250 tonnes de viande par an, ne pouvait atteindre un équilibre financier qu’à partir de 400 tonnes de viande, rappelle la présidente de la CCMG. L’abattoir a entraîné les comptes de la CCMG dans le rouge avec un déficit annuel de 650 000 euros, ces dernières années. » La fermeture de la structure en 2018 a permis de stopper l’hémorragie et de commencer à absorber un déficit cumulé de 4.7 millions, en 2018, dont plus de 4 millions d’euros, uniquement pour l’abattoir.

L’abattoir intercommunal, fermé en 2018.

La résorption du déficit cumulé de 2018 après la fermeture de l’abattoir avait été programmée sur quatre exercices budgétaires, de 2019 à 2022. En 2019, le déficit consolidé avait été réduit de 4.7 à 4.4 millions, soit un effort de 300 000 euros. En 2020, le déficit prévisionnel cumulé est estimé par la Chambre régionale des comptes à 3.8 millions, soit un effort de 600 000 euros par rapport à 2019.

Deux camions-bennes pour septembre

Une situation qui ne ferme pas pour autant la porte aux projets. L’amélioration des finances de la Communauté des Communes de Marie-Galante nous permet d’envisager une meilleure qualité de services au public. En septembre 2021, deux nouveaux camions-bennes pour la collecte des ordures ménagères seront réceptionnés. « Cela permettra de fiabiliser un service qui a pâti ces dernières années de la situation engendrée par l’abattoir, souligne Maryse Etzol. En attendant une solution pérenne proposée par le Syvade, une déchetterie mobile est installée à Grande-Savane, au centre de tri de la CCMG. Ouverte tous les matins, du lundi au samedi, elle permet aux particuliers d’y laisser leurs déchets. »

Une nouvelle vision du tourisme
Le site de Roussel-Trianon. Photo : Fondation du patrimoine.

Entre autres dossiers portés par la CCMG, l’entretien du réseau et des réservoirs d’eau potable. Dans le même temps, la Communauté de communes de Marie-Galante repense sa stratégie d’accueil touristique en lien avec l’Office du Tourisme de Marie-Galante pour l’aménagement du territoire avec des circuits de découverte. Une initiative d’autant plus pertinente que le site de Roussel-Trianon (Grand-Bourg) a été récemment sélectionné par la Mission patrimoine qui financera la restauration du moulin à vent.