14 mai 2021

Martinique. Les activités portuaires en baisse

Depuis 2013, le port de Fort-de-France est un Grand port maritime, au cœur de la ville, à 8 kilomètres de l’aéroport international Aimé-Césaire.

Étiré d’est en ouest sur 2.7 km de quais, proposant plus de 30 hectares de terre-pleins pour les conteneurs, le Port de Fort-de-France traite à la fois le trafic de marchandises, celui de passagers et la réparation navale. Il est doté d’appontements spécialisés (hydrocarbures, céréales..).

L’année 2020 est marquée par la crise sanitaire qui n’a pas épargné l’activité portuaire.

Le transport d’hydrocarbures marque une chute de 21%. Baisse due essentiellement au premier confinement, qui a mis un coup d’arrêt à la circulation routière et aérienne, et donc à la consommation de carburant.

Le transport de marchandises chute de 14% en 2020. L’arrêt de la production automobile mondiale (y compris au Japon et en Corée du Sud) a notamment entraîné une chute de l’importation de véhicules neufs de 19%.

Le transport de passagers s’effondre avec l’arrêt total du trafic local pendant trois mois, de mi-mars à mi-juin. Le transport de passagers de croisière enregistre une baisse de 40% et celui des passagers inter-îles montre une chute historique de 71% en 2020. Les mois de grandes vacances juillet-août n’ont permis de réaliser que le quart du trafic habituel. 

Pourtant le Grand port maritime de Martinique conserve des espoirs et des ambitions : mieux s’ancrer dans la ville, poursuivre sa modernisation. 7 millions d’euros seront consacrés à ces projets en 2021.