14 mai 2021

Région : un budget en hausse pour des actions concrètes

Lundi 3 mai, lors de la réunion plénière ordinaire, le budget primitif 2021 a été voté. Ce budget 2021 s’élève à 910,3 M€ contre 822,0 M€ en 2020.
Il comprend, pour les dépenses, 500,6 M€ en section de fonctionnement contre 415,9 M€ en 2020, 409,6 M€ en section d’investissement contre 406,0 M€ en 2020.

Les principales actions portées et financées par la Région sont l’eau, les déchets, les risques naturels, l’énergie…

Eau : 40 millions
tout de suite

Plus de 20M€ en faveur de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées 
. 17 M€ pour poursuivre les études et les travaux du colossal chantier de réfection du réseau d’eau et d’assainissement, une opération d’envergure de la Région sur toute la Guadeloupe visant à soutenir les services d’eau défaillants du SIAEAG, du Sud Basse-Terre et d’autres zones en difficulté
. 1,2 M€ pour continuer de valoriser l’eau de pluie dans nos foyers. Il s’agit de favoriser l’acquisition et l’installation de systèmes de récupération d’eau de pluie (SREP) par l’allocation d’une aide financière aux personnes qui prennent cette initiative
. 800 000 € au bénéfice des écoles pour garantir que nos enfants disposent d’eau dans leurs établissements

2021 verra enfin la création de la structure unique de l’eau, SMO, un engagement tenu par l’actuelle majorité.

Déchets : poursuivre
les travaux en cours

La Région entend poursuivre son engagement vers un archipel zéro déchet. Ce qui passe par la mise en place des futures unités de traitement et de valorisation des déchets ménagers, la poursuite du programme de construction de 9 déchèteries. 

Après Pointe-Noire, les travaux de la déchetterie de Bouillante ont débuté, tandis que le démarrage des travaux des sites de Baillif, Terre de Haut et Terre de Bas sont imminents. Bientôt débuteront les travaux des déchetteries de Goyave, Petit-Bourg et Trois-Rivières.

Deux opérations nouvelles au titre plan de relance vont être accompagnées : la réhabilitation et l’extension de la déchèterie de Capesterre-Belle-Eau (en maîtrise d’ouvrage régionale) et la création de la déchèterie de Marie-Galante (par cofinancement).

Enfin, il conviendra de poursuivre les travaux d’expérimentation de la consigne qui devra être opérationnelle en janvier 2022

Des écoles aux normes
parasismiques

Les risques naturels sont aussi une préoccupation de la Région. Des travaux de renforcement parasismique vont être faits dans des écoles par l’accompagnement de cinq nouvelles collectivités, Vieux-Habitants, Saint-François, Baillif, Port-Louis, et Sainte-Rose, pour le renforcement parasismique de leurs écoles. Le coût est de 25 M€ en autorisation de programme et 1M€ de crédits de paiement qui seront mobilisés dans le cadre du plan de relance.

La Région souhaite contribuer au déploiement de réseaux de surveillance de la qualité de l’air, et pour la mise au point d’un système mutualisé de surveillance par télédétection. Montant de l’allocation : 310 000€.

Energie : soutenir
les ménages nécessiteux

Pour la première fois la Région entend consacrer plus de 6 M€ de crédits de paiement au service de la transition énergétique avec une opération d’envergure adressée aux ménages les plus nécessiteux.

Avec un nouveau service d’accompagnement à la rénovation énergétique, le SARÉ, la Région offrira gratuitement aux ménages et aux petites entreprises des conseils de spécialistes, pour les accompagner dans la recherche de financements et le suivi de travaux.

Aménagement : quinze
communes fibrées

La volonté de la Région Guadeloupe d’investir dans l’aménagement numérique du territoire pour remplir pleinement les objectifs fixés par le Schéma Directeur Territorial Numérique approuvé en décembre 2017 est réelle. 

Elle comprend la poursuite de la construction de l’infrastructure fibre destinée à résorber la zone blanche comprenant 15 communes de Guadeloupe, 6 M€, mais aussi le maintien de l’accompagnement des entreprises dans leurs projets numériques au travers du dispositif chèque TIC (1,6 M€), mais encore le projet de mise en place dans les deux ans d’un WIFI territorial permettant un accès gratuit à internet aux usagers.

Mettre aux normes 

Dans le même esprit, dans le cadre du plan de relance, la Région a prévu de mettre aux normes les parcours sportifs de santé sécurisés pour permettre au plus grand nombre de faire du sport en tout point de l’archipel.

De même elle mettra en place un programme d’animation des parcours au bénéfice des usagers touchés par certaines pathologies qui doivent pratiquer régulièrement du sport.

Dans ses perspectives, la Région poursuivra les travaux d’actualisation du schéma d’aménagement régional (SAR).

Une école d’ingénieurs
internationale

Les études préalables à la construction du futur campus universitaire de santé devraient être lancés. De même, la création d’une école d’ingénieurs avec le partenariat de l’Université des Antilles et de l’Ecole 42, fondée par Xavier Niels, sont en perspective.

Une somme de 11M€ pour les infrastructures dédiées à la culture et au sport  (restructuration du site de la Grivelière, le redéploiement de l’hippodrome Saint-Jacques d’Anse-Bertrand, la construction de deux salles polyvalentes régionales à Chauvel aux Abymes et à Saint-Claude).

Tourisme : 3 000 chèques vacances
distribués aux Guadeloupéens

Plus de 3 000 chèques vacances d’une valeur faciale de 300€ seront distribués, qui permettront aux Guadeloupéens de bénéficier de séjours en hébergement local et à nos hébergeurs de garantir une partie de leur chiffre d’affaires.

Le schéma régional de développement du tourisme et des loisirs (SRDTL) sera lancé qui mobilisera pour définir la stratégie touristique régionale au regard du bilan des années précédentes et des enseignements tirés des récentes crises.

Agriculture : l’autonomie
alimentaire mise en avant

Il s’agit de faire de l’autonomie alimentaire un levier de développement territorial par la mise en œuvre du plan stratégique de transition agro écologique et par un accompagnement appuyé de la petite agriculture

Les secteurs traditionnels de l’agriculture ne sont pas oubliés. En effet, dans ce contexte très particulier de crise de la filière canne-sucre-rhum à Marie-Galante, la collectivité régionale mobilisera des moyens conséquents, plus de 700 000€, afin de venir en aide aux planteurs avec une prise en charge du transport des cannes par bateau vers la Guadeloupe dite continentale.

Team France Export 

L’année 2021 consistera à mettre en place des dispositifs visant à renforcer les capacités des entreprises à se projeter sur un marché international tout en les structurant. (Mise en place de la Team France Export, création de l’agence régionale de développement économique)

Les fonds structurels
européens en augmentation

Les fonds européens des programmes 2021 et 2027 sont en légère augmentation (556 millions de FEDER contre 522 millions en 2014). Des projets structurants sont programmés tels que :
. Campus Santé : 15 M€
. Eau et l’assainissement : 80 M€
. Parasismique (établissements scolaires et ouvrages d’art) : 80 M€
. Soutien au développement territorial intégré en partenariat avec les EPCI soit 38  M€.

L’initiative REACT EU de l’Union européenne, constitue un outil précieux pour la relance de l’économie de l’archipel en accompagnant les investissements dans les produits et services de santé, les PME, la transition écologique et numérique ainsi que la formation des jeunes dans des métiers d’avenir. L’enveloppe destinée à la Région Guadeloupe est de 134,7 millions d’euros pour l’année 2021. Les financements peuvent aller jusqu’à 100% pour accompagner des projets jusqu’à 2023.