14 mai 2021

#1jeune1solution : 1 250 jeunes Guadeloupéens en route vers leur avenir

Le Plan de Relance national comprend un volet jeunesse, #1jeune1solution, mis en place avec les Missions locales. Celle de Guadeloupe, que préside Jean Bardail, conseiller régional et maire de Morne-à-l’Eau, accueillait, mardi 4 mai, le préfet Alexandre Rochatte et Ary Chalus, président de Région, pour la signature d’une convention Etat-Région, avenant au Plan Régional d’Investissement dans les compétences (PRIC).

Comme l’ont souligné les intervenants, « la signature de l’avenant PRIC 2021 constitue un engagement sans précédent de l’Etat et de la Région pour augmenter le nombre de places en formation pour les jeunes et les demandeurs d’emploi, orienté en priorité vers quatre secteurs — Economie Bleue, Agro-transformation, Construction, Economie sociale et solidaire — et trois filières stratégiques — Numérique, Transition écologique, Santé — porteurs d’emplois en Guadeloupe. »

Catherine Chomereau-Lamotte, directrice de la Mission locale :

Vous avez dit… PRIC ?

Le 8 juillet 2019, couvrant la période 2019-2022, le PRIC est un partenariat Etat-Région. Il vise à former et accompagner els demandeurs d’emplois et les jeunes peu qualifiés. Le PRIC, c’est une enveloppe de 184 millions d’euros, programmés sur quatre années. L’Etat finance à hauteur de 88,8 millions d’euros, la Région 96 millions. 

Trois objectifs : proposer des parcours qualifiants vers l’emploi, en lien avec les besoins de l’économie en temps réel et de façon prospective, garantir l’accès des publics fragiles aux parcours qualifiants, moderniser l’ingénierie de la formation, ses modes de mise en œuvre et l’accompagnement des stagiaires durant la formation.

En deux ans, il y a eu, comme le rappelait Ary Chalus, près de 6 000 entrées en formation. « Il est fondamental aujourd’hui de les intensifier et de les accélérer. »

Ary Chalus, président de Région :

Protéger, soutenir, relancer

L’Etat et la Région, au vu de la crise sanitaire et de son cortège de drames personnels et professionnels, ont signé un avenant qui permettra de financer 4 700 places de formation pour les demandeurs d’emplois en 2021.

Le budget consacré à cette opération d’envergure est de 53,3 millions d’euros pour 2021, soit 24 millions de la Région, 23,8 millions de l’Etat, par le biais du PACTE, 5,5 millions de l’Etat par celui du plan #1jeune#solution.

Ce seul plan permet plus de 700 parcours de formation supplémentaires pour les jeunes de 16 à 29 ans révolus, peu ou pas qualifiés ou déjà titulaires d’un baccalauréat. 

Alexandre Rochatte, préfet de Région : 

André-Jean VIDAL