13 juin 2021

Les marins-pêcheurs en colère : une visite d’Ary Chalus et des négociations

Ce matin, Ary Chalus a rendu visite aux marins-pêcheurs. Il paraît que c’était une visite d’Ary Chalus, l’homme et non le président de Région. Il répondait sans doute au reproche fait, la veille, par Charly Vincent qui disait que les élus ne s’intéressent pas aux problèmes des marins-pêcheurs et qu’aucun candidat n’est venu les voir…

Pour voir Charly Vincent et ses amis, il faut prendre un canot et partir en mer. Pas loin, à l’entrée du port, dans le chenal où, amarrés les uns aux autres, une dizaine de canots de pêche et leurs équipages empêchent tout passage entre les deux bouées, la verte et la rouge, qui délimitent le passage des navires.

Depuis mercredi matin très tôt (avant le lever du soleil), ils sont là. Patients. Ils ont fait le plein de vivres et se disent prêts à rester là longtemps.

Un blocage handicapant

Qu’ils y restent, comme ça ils ne bloquent pas les routes, peuvent penser les gens. Mais s’ils restent là, ils empêchent les navires d’entrer ou de sortir du port. Entre autres navires, ceux de l’Express des Iles, navettes entre Pointe-à-Pitre et Marie-Galante.

Punis, les Marie-Galantais qui prennent ces navettes pour venir en Guadeloupe honorer des rendez-vous administratifs, passer une visite médicale, acheter des pièces détachées pour voiture, un robinet, quelques joints… bref, tout ce qu’on peut ramener pour bricoler chez soi.

Punis les chefs d’entreprises qui attendent que le Fort Saint-Charles, énorme porte-conteneur de la CMA-CGM, vienne déposer les conteneurs de vivres, de matériels divers. Plusieurs milliers de conteneurs.

Et punis les planteurs de bananes puisque le même navire emporte des tonnes de bananes vers l’Europe.

En plus de ce navire (un autre porte-conteneur de la CMA-CGM est attendu pour la fin de la semaine, samedi, le Fort de France), il y a le marin, le Hoegh Maputo, le Eastern Highway, l’UBC Stockholm, l’UBC Tampa qui sont attendus ou bloqués dans l’enceinte portuaire…

Ne manquait plus qu’un porte-voitures !

L’ouverture de discussions

Où en est-on des discussions ? Charly Vincent et ses amis marins-pêcheurs (un millier de marins-pêcheurs inscrits au rôle pour 600 navires) veulent une baisse de 50 centimes sur le prix du carburant (1,04, avec une hausse de 32 centimes depuis janvier 2021).

La SARA (Société anonyme de raffinerie aux Antilles) a dit qu’elle ne fixait pas le prix des carburants, fortement taxé par l’Etat et la Région.

Ary Chalus, président de Région, a peu de pouvoir sur ce dossier qui regarde l’Etat — sauf faire remonter l’info et dire son soutien aux marins-pêcheurs. Le prix des carburants est fixé par les services de l’Etat. A partir du paix du carburant livré par la SARA auquel il faut rajouter l’octroi de mer, l’octroi de mer régional, d’autres taxes… Tout ceci étant bien ficelé côté réglementation par des lois, des décrets, des délibérations, etc.

En début d’après-midi, on apprenait que des négociations allaient commencer, formelles ou informelles, indirect ou par visioconférence, on ne sait pas, entre les parties intéressées…