30 juillet 2021

Pénalisée, Marie-Galante réagit suite au blocage des marins pêcheurs

Depuis mercredi, les marins pêcheurs bloquent l’accès au chenal du port de Pointe-à-Pointe. Une situation qui n’est pas sans conséquences sur le quotidien des Marie-Galantais, la vie économique de l’île, le transport sanitaire, l’acheminement des cannes vers Pointe-à-Pitre… Un nouvel aléa qui hypothèque un peu plus la saison cannière.

La Communauté de communes de Marie-Galante demande que la situation des Marie-Galantais qui ont besoin de soins médicaux en Guadeloupe continentale et que les besoins d’approvisionnement de Marie-Galante en marchandises de première nécessité soient pris en compte, en permettant l’accès de bateaux vers et depuis Marie-Galante.

Depuis le 9 juin, les canots de pêcheurs empêchent tout accès au chenal de Pointe-à-Pitre.
A ce jour, pas d’alternative au transport maritime

Dans un communiqué, Francette Jacques, 3e vice-présidente de la Communauté de communes de Marie-Galante, rappelle les conséquences du mouvement de protestation des marins pêcheurs pour Marie-Galante :

  • Blocage des navires de passagers empêche de nombreux patients de suivre les soins programmés en Guadeloupe continentale et la livraison des médicaments vers l’île
  • Blocage de la barge qui approvisionne Marie-Galante en produits alimentaires et de première nécessité
  • Blocage de la barge transportant les ordures ménagères vers la Guadeloupe continentale, entraînant l’amoncellement des déchets, avec les risques sanitaires que cela implique
  • Blocage de la barge devant acheminer une partie de la récolte de cannes de Marie-Galante vers Gardel

« Contrairement au confinement de mars 2020, indique la Communauté de communes de Marie-Galante, où une solution aérienne avait pu être déployée pour assurer le transfert sanitaire des patients et l’acheminement des marchandises par la barge, aujourd’hui, aucune alternative au transport maritime n’a été organisée. »