30 juillet 2021

Marie-Galante enfin désenclavée

Mobilisés à l’entrée du chenal de Pointe-à-Pitre depuis mercredi pour obtenir une réduction du prix de l’essence marine, les marins pêcheurs et la Sara, sous l’égide de la préfecture, ont abouti à un accord en début d’après-midi, ce samedi 12 juin. Les rotations maritimes depuis et vers Marie-Galante ont repris dès 16 heures.

Depuis mercredi, le quotidien des Marie-Galantais était passablement perturbé par l’arrêt total des navettes maritimes depuis et vers Pointe-à-Pitre, conséquence directe du mouvement de protestation des marins pêcheurs qui bloquaient le chenal d’accès à Pointe-à-Pitre. Les raisons de cette colère ? La nouvelle hausse du prix de l’essence marine. Déjà lourdement impactés par la crise Covid, les marins pêcheurs réclamaient une baisse de 50 centimes du prix de l’essence. Après plusieurs rencontres avec la Sara et la préfecture, un compromis a pu être établi, ce samedi 12 juin, en début d’après-midi. « L’État a accepté la proposition technique de la SARA qui permet la vente aux marins pêcheurs de la Guadeloupe du Marine Gasoil (MGO-DMA) et de l’Essence Marine (MGA) qui leur sont spécifiques, et dont les prix sont plus bas », indique la Préfecture.

« Un énorme soulagement ! »

Roland Bellemare, p.-d.g. de L’Express des îles

Satisfaits, les marins pêcheurs ont libéré l’accès au chenal de Pointe-à-Pitre. De fait, le trafic maritime de et vers Marie-Galante, rendu impossible depuis mercredi, reprend dès ce samedi 12 juin. Dès 16 heures, la compagnie L’Express des îles a assuré sa rotation habituelle depuis Grand-Bourg, et quittera Pointe-à-Pitre à 17 h 15 vers Grand-Bourg. « L’arrêt des rotations depuis mercredi a rajouté au malheur : c’était une catastrophe, commente Roland Bellemare, p.-d.g. de L’Express des îles. Aujourd’hui, c’est un énorme soulagement ! »

Un heureux épilogue dont se réjouit Josette Borel-Lincertin, présidente du Conseil départemental. « Depuis mon échange, hier [vendredi 11 juin, NDRL], avec les pêcheurs, j’ai multiplié les échanges avec le préfet et le ministère des Outre-mer en appuyant leur demande. Je veux croire que nos efforts communs ont porté leurs fruits. Il s’agit désormais de continuer l’action de nos collectivités pour accompagner une meilleure structuration de la filière pêche. »

Cécilia Larney

Pour aller plus loin

Un comité de suivi mensuel composé des services de l’État, des membres du comité régional des pêches de Guadeloupe et de la SARA sera mis en place, d’ici une quinzaine de jours afin de déterminer « les mesures à prendre pour fixer la méthode permettant de contenir les effets d’une variation du coût du marine gazole et l’essence marine ». Parallèlement, la Préfecture annonce qu’un expert du ministère de la Mer se rendra en Guadeloupe pour appuyer les marins pêcheurs afin d’aider à la structuration et à la consolidation de la filière pêche.