21 mai 2022

Économie. L’avenir de la canne à Marie-Galante se joue en ce moment

Des experts du ministère de l’Agriculture et du ministère de l’Economie ont rencontré le staff de l’usine sucrière de Marie-Galante.

Ils travaillent avec le conseil d’administration, les représentants des planteurs de cannes de la Grande Galette, les élus, les représentants de l’Etat et de la Région pour déterminer dans quelles conditions l’usine peut être aménagée pour devenir rentable, d’une part en adaptant son mode de fonctionnement (électrique) afin d’éviter des pannes à répétition comme ces dernières années, d’autre part en recevant plus de cannes.

Plus de cannes c’est revoir la sole cannière, assurer une replantation soutenue et démontrer que la culture de la canne sur la Grande Galette est rentable pour les agriculteurs.

Maryse Etzol, deuxième vice-présidente du Conseil départemental et présidente de la Communauté de communes de Marie-Galante, est soucieuse que des solutions soient proposées et financées.

Etat, Région, département et industriel doivent mettre la main à la poche pour trouver les fonds nécessaires afin de moderniser l’usine et soutenir les planteurs dans le développement de leurs activités.

André-Jean VIDAL 

Maryse Etzol :