26 octobre 2021

France Relance : 205 millions sur deux ans pour la Guadeloupe

Vendredi 16 juillet, le comité territorial de pilotage et de suivi du plan de relance en Guadeloupe s’est réuni. Co-présidé par le préfet de la région Guadeloupe, le président du Conseil régional, et le directeur régional des Finances publiques, le comité a fait un état d’avancement des travaux menés depuis la signature de l’accord territorial de relance en décembre dernier et un premier comité de pilotage en janvier.

Pour rappel, cet accord prévoit la mobilisation de 205 M€ en 2021 et 2022, dont 135 M€ minimum de crédits État et 70 M€ de crédits apportés par le Conseil régional.
Un accord départemental entre l’État et le Conseil départemental a également été signé en avril, précisant l’engagement des deux parties, notamment en réponse au troisième volet du plan de relance relatif à la cohésion sociale et territoriale. Ce sont ainsi 86,5M€ de crédits d’investissement de la collectivité départementale qui sont mobilisés, avec un cofinancement du département de 3,8 M€ pour les contrats aidés.

Les Contrats de Relance et de Transition Écologique viennent compléter la contractualisation des collectivités avec l’État. Presque tous les EPCI ont signé un protocole d’engagement dans ce dispositif ; un dernier est en cours de finalisation.

129 millions
de crédits d’Etat

À ce jour 129 M€ des crédits de l’État sont programmés (contre 108M€ en mai), en dehors des dispositifs plan jeunes/baisse des impôts, dont 68,8 M€ de crédits territorialisés (ne découlant pas de mesures nationales). Ainsi, parmi les mesures identifiées par le plan de relance national et déclinées en Guadeloupe, les crédits mobilisés par l’État permettent la réalisation de nombreux travaux.

5 M€ programmés à ce jour pour financer au moins 7 opérations programmées de rénovation thermique de plus de 779 logements sociaux, sur plusieurs communes de la Basse-Terre (Bouillante, Basse-Terre, Lamentin, Baie-Mahault) et de la Grande-Terre (Morne-à-l’Eau).

Des crédits issus de mesures nationales en faveur de la transition agricole, à l’instar de onze projets alimentaires territoriaux pour 1,3 M€, pour encourager des projets territoriaux structurants pour le système alimentaire guadeloupéen, dont de nouveaux projets portés par la ville des Abymes, la commune de Port-Louis, la communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe ou encore la société Myditek dont une ferme pilote a été visitée jeudi 15 juillet par le Secrétaire d’État à la Transition Numérique et aux communications électroniques Cédric O, ici pour un projet visant à utiliser la blockchain pour assurer la traçabilité dans une filière agricole.

Également, sont prévus 197 000 € de soutien aux cantines scolaires de 5 communes retenues à ce stade (Vieux-Habitants, Saint-Claude, Pointe-Noire, Morne à l’Eau, Basse- Terre).

627 000 € vont permettre le lancement d’un projet de piste cyclable de liaison entre Basse-Terre et la rivière du Galion, s’ajoutant aux 4,5 M€ d’opérations déjà retenues en 2020 et potentiellement complétés d’ici à la fin de l’année.

Sont révisés à la hausse les crédits prévus pour le soutien à l’investissement industriel en Guadeloupe, dont l’enveloppe sera augmentée de 3,3 M€, en plus des 1,5 M€ annoncés initialement en janvier, pour des projets retenus à ce stade concernant la formation, la filière bois, l’industrie rhumière, l’industrie numérique, l’industrie chimique, l’industrie de l’eau et le BTP

288 entreprises guadeloupéennes, majoritairement des TPE du numérique, sont à ce jour bénéficiaires du chèque numérique de 500€ ;

720 000 € en 2021 liés au FNE Formation, dispositif dédié à la formation des salariés placés en activité partielle ou en activité partielle de longue durée, pris en charge par l’État pour accompagner la formation et la reconversion de salariés dont l’emploi est fragilisé et se positionnent sur un métier porteur localement.

Plus de 2 000 contrats
pour la jeunesse


Le financement du Plan Jeunes en Guadeloupe représente près de 500 contrats d’apprentissage supplémentaires depuis janvier, pour un total de 1 426 contrats, et 151 contrats de professionnalisation, ou encore 531 dossiers d’aide à l’embauche des jeunes validés en 2021, en plus de 144 dossiers validés en 2020.

500 postes supplémentaires « plan de relance » en service civique en 2021, porte le total à 1 250 postes en service civique pour 2021 afin de donner l’opportunité de s’engager pour la collectivité à des jeunes de 18 à 25 ans.
– Un soutien aux collectivités territoriales accru par le biais de 5,4 M€ de DSIL (dotation de soutien à l’investissement local) exceptionnelle qui financeront 58 projets sur 2020/2021 d’adaptation et de rénovation de bâtiments publics et d’ouvrages d’art, ou encore par le biais de 2,7 M€ d’aide supplémentaire au contrat de convergence et de transformation, pour financer 7 projets intercommunaux tels que des véhicules électriques, des médiathèques intercommunales, des plateaux sportifs, etc.

690 millions de prêts
garantis par l’Etat

Par ailleurs, à ce jour, plus de 690 M€ de prêts garantis par l’État ont été distribués à 4 562 entreprises. 183M€ du fonds national de solidarité ont été affectés à plus de 91 000 dossiers aidés (volet 1) déposés par les entreprises guadeloupéennes. 116,5 M€ ont été mobilisés pour prendre en charge l’activité partielle dans près de 12 626 entreprises.

La baisse des impôts de production en Guadeloupe représente près de 25,4M€, au bénéfice de 3 395 entreprises, pour la seule année 2021, et bénéficiera de façon pérenne aux entreprises du territoire.

La Région a quant à elle mobilisé 4,42 M€ d’aides versées à 1 259 entreprises au titre du volet 2 du Fonds national de solidarité auxquels s’ajoutent 729 653 € pour 19 discothèques, ainsi que 4,2M€ d’aides versées aux entreprises au titre du fonds régional d’urgence TPE et 12,96 M€ de prêts accordés dans le cadre du dispositif « Prêt Rebond ».

De nombreux appels à projets nationaux et locaux sont actuellement ouverts et accessibles aux administrations, entreprises et associations guadeloupéennes. Toutes les informations sont disponibles sur le site du ministère de l’économie, des finances et de la relance (https://www.economie.gouv.fr/plan-de- relance) et sur la page dédiée du site de la préfecture (https://www.guadeloupe.gouv.fr/Politiques- publiques/Entreprises-economie-emploi-finances-publiques/FranceRelance-en-Guadeloupe).