26 septembre 2021

Covid-19 : service de réanimation saturée en Martinique

La quatrième vague liée à la Covid-19 affecte durement les services du centre hospitalier universitaire de Martinique (CHUM). Le personnel a dû être rappelé de congés et le service de réanimation est saturé.

D’une capacité d’accueil prévue pour 20 patients, le service réanimation du CHUM doit faire face à une vague d’arrivées qui dépasse les 24 personnes. Depuis le 12 juillet , on dénombre un décès par jour de la Covid-19 au CHUM. Alors que le nombre de morts provoqués par la maladie avait stagné à 98 entre le 8 juin et le 12 juillet, il est désormais de 110, soit 12 décès supplémentaires entre 13 et le 26 juillet . Conséquence de cette augmentation, les soignants partis en  congés sont rappelés pour reprendre du service.

« Le nombre très important de malades empêche des prises en charge satisfaisantes. »

Dr Hossein Mehdaoui, chef du service réanimation au CHUM.

Une situation qui crée un véritable malaise au sein des différents services de l’hôpital, surtout que les soignants rappelés de leurs congés sont souvent affectés au service Covid. Et, plus que de la fatigue et de l’épuisement, c’est l’incompréhension du côté du personnel qui doit souvent se réadapter à ce nouveau cadre. « On est allé chercher du personnel au bloc opératoire, aux urgences pour nous aider, mais on ne peut pas exiger d’eux qu’ils aient les mêmes performances que ceux qui exercent tous les jours en réa. Le problème n’est pas le nombre de lits, mais d’avoir autour du personnel capable de prendre en charge ces patients. Forcément, le nombre très important de malades empêche des prises en charge satisfaisantes », explique le docteur Hossein Mehdaoui, chef du service réanimation du CHUM.

Certains patients devront être transférés vers l’Hexagone. Mais, pire encore, les prochaines semaines pourraient être critiques avec le départ de 6 médecins. Les patients pourraient alors être triés en fonction de la gravité de leur état.

Rodolf Etienne