26 septembre 2021

Antigua. Un autre syndicat critique la politique de covid du gouvernement pour les travailleurs publics

Le Syndicat libre d’Antigua-et-Barbuda, présidé par Samuel James, est le dernier organisme à s’élever contre une politique gouvernementale visant à contraindre les fonctionnaires de première ligne à se faire vacciner contre le virus covid-19.

Le gouvernement souhaite que les travailleurs soient soit vaccinés contre le virus, soit passent des tests covid réguliers à leurs propres frais. Un test COVID-19 RT-PCR (réaction en chaîne par polymérase en temps réel) pour le SRAS-CoV-2 coûte 300 $ XCD (100 $ UDS) tandis que le test rapide d’antigène coûte 260 $ XCD (96 $ USD).

Le syndicat a déclaré que ce genre de politique priverait les employés qui choisissent de ne pas être vaccinés du droit de vote.

Ils seront incapables d’exercer leurs fonctions et par extension ne seront pas rémunérés, a-t-il précisé dans un communiqué de presse.

Le Syndicat libre insiste pour que le gouvernement « prenne en charge le coût » des tests comme condition d’emploi.

« En outre, si une telle politique est mise en œuvre comme condition d’emploi, il va de soi que tout impact négatif sur l’employé doit également être considéré comme un problème de santé et de sécurité au travail pour lequel l’employeur doit être tenu responsable. »

Il a également fait valoir que, dans les circonstances, lorsqu’un employé non vacciné ne serait pas autorisé à travailler indéfiniment sans recourir à l’une ou l’autre mesure, il serait alors considéré comme étant « licencié déguisé. »

Source : Antigua Observer

Lien : https://antiguaobserver.com/another-union-criticizes-the-governments-covid-policy-for-public-workers/