26 septembre 2021

Covid-19 : couvre-feu et motifs impérieux de rigueur en Guadeloupe

D’une évolution régulière, mais modérée, la courbe des contaminations à la Covid-19 en Guadeloupe a brutalement augmenté. En une semaine, du 19 au 25 juillet, le nombre de nouveaux cas a triplé. Les mesures de freinage seront de nouveau appliquées sur le territoire, à compter du 30 juillet et pour trois semaines.

1072 nouveaux cas détectés en une semaine en Guadeloupe, contre 298, la semaine précédente. Les chiffres communiqués par l’Agence Régionale de Santé indiquent une évolution importante de l’épidémie en Guadeloupe, avec quatre décès enregistrés et quatre nouveaux clusters détectés : 3 en milieu professionnel et 1 rassemblement temporaire de personnes.

Le variant Alpha reste toujours majoritaire en Guadeloupe, à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Pour autant, des mutations évoquant la présence des variants Beta (Sud-Africain), Gama (Brésilien) et en grande partie du variant Delta (Indien) ont été identifiées. Selon l’Agence Régionale de Santé, « leur présence n’est pas toujours liée à la notion de voyage : le variant Delta commence à circuler de façon autochtone. »

Une situation « préoccupante »

La cause de cette propagation galopante de l’épidémie en Guadeloupe est à chercher « à l’intérieur, précise Alexandre Rochatte, préfet de la Guadeloupe. Il y a un relâchement dans l’application des gestes barrières, notamment le port du masque, beaucoup de fêtes et d’activités sont organisées avec 1 000 à 2000 personnes sans masque. » A cela s’ajoute le non-respect de l’isolement par les cas-contacts.

Pour tenter d’infléchir la courbe des contaminations, la préfecture, en concertation avec le comité des élus, a décidé de plusieurs « mesures de freinage ». Elles entreront en application dès ce vendredi 30 juillet.

  • Les activités sportives et autres manifestations pourront se tenir sur la voie publique, dans la limite de 50 personnes maximum
  • Un couvre-feu sera instauré de 21 heures à 5 heures, pour 3 semaines
Motifs impérieux et isolement pour les non-vaccinés

Dans ce contexte, les gestes barrières (port du masque, distanciation, lavage des mains…) sont plus que jamais de rigueur.

A noter qu’à partir du 2 août, les motifs impérieux seront nécessaires pour voyager de la Guadeloupe vers l’Hexagone et inversement, pour les non-vaccinés. Ils devront être munis d’un test PCR au départ et observer un isolement de 7 jour à l’arrivée.

Si la situation épidémique devait continuer à se dégrader, les pique-niques sur les plages, le long des rivières, cours d’eau et carbets pourraient être interdits dès le courant de la semaine prochaine.