20 janvier 2022

Covid-19. Bouleversé après sa visite au CHUM, Claude Lise appelle à plus de responsabilités

Après une visite au Centre hospitalier Universitaire de Martinique (CHUM), Claude Lise, médecin de profession, ancien président de l’Assemblée de la Collectivité territoriale de Martinique (CTM), ancien sénateur, ancien président du Conseil général, appelle la population à plus de « lucidité », de « raison » et de « courage ».

« Il est temps que la raison, la lucidité et le courage prennent le dessus, déclare Claude Lise en substance. J’ai effectué une visite lundi 9 août au CHUM. Le médecin que je suis qui en a vu beaucoup est sorti de là bouleversé », explique-t-il encore. Avant de questionner : « Que faudra-t-il pour que certains sortent de leur aveuglement ? ».

Puis, vient cette anecdote lourde de sens que Claude Lise partage sans complaisance : « Un confrère m’a dit son désarroi d’avoir dû choisir, suite à une place libérée par un décédé, entre une femme enceinte et un homme d’âge mûr. Il a choisi la femme enceinte et le lendemain l’homme était mort. On en est là ! ».

Prendre des risques pour aider ou se taire

Le médecin, ancien président de l’Assemblée de Martinique, appelle ensuite à plus de responsabilités civiles, estimant que « ceux qui veulent sauvegarder notre peuple feraient mieux, au lieu de relayer toute la journée des fake news, se porter volontaires pour aider, en prenant des risques ».

Il est aisé de reconnaître que les réseaux sociaux sont souvent, ces derniers temps, le lieu où chacun y va de sa définition, de son avis, de son commentaire ou de son jugement sur la pandémie, le vaccin ou plus généralement, la gestion de la crise.

Enfin, déclare Claude Lise, stigmatisant les « donneurs de leçons » : « Seuls ceux qui acceptent de prendre des risques peuvent décemment oser donner des leçons ! Il est temps que la raison, la lucidité et le courage prennent le dessus ». Les prises de position des politiques se font plus en plus fréquentes pour appeler la population à lutter efficacement contre la propagation du virus Covid-19. Antivax et provax y vont de leur avis, tandis que le virus, lui, se propage sans retenue ou presque.

Rodolf Etienne