26 septembre 2021

Guadeloupe. Le CHUG dans la tourmente : 296 morts de la Covid en deux mois

Jamais la Guadeloupe n’avait enregistré une telle mortalité en juillet et août 2021. Le confinement décidé par les autorités a permis de faire baisser le nombre de cas mais le relâchement constaté à l’annonce de chiffres moins élevés laisse augurer le pire. 

Selon les données officiellement disponibles, il y aurait eu 296 décès enregistrés au CHU de la Guadeloupe durant les deux mois de juillet et août, au plus fort de la quatrième vague de la pandémie de la Covid.

La plus jeune victime du virus soignée au CHUG avait 22 ans, la plus âgée 102 ans.

Parmi ces morts, on notera qu’il y avait plus de jeunes (- de 60 ans) que lors des trois vagues vagues précédentes. En effet, un quart des disparus avait entre 22 et 60 ans.

A chaque point presse de la préfecture et de l’ARS il a été signalé que la plupart n’étaient pas vaccinés. Seuls 5% de ces personnes décédées étaient effectivement vaccinées. Soit elles avaient reçu la première dose de vaccin, soit les deux, mais elles souffraient toutes de graves voire de multiples comorbidités.

Sur la période de juillet-août, 1 272 patients ont été hospitalisés pour cause de Covid, soit un peu plus de 1 000 dans le service de médecine infectieuse et tropicale et un peu plus de 200 en service réanimation.

Inciter les plus jeunes
et les plus âgés à se faire vacciner

Plusieurs centaines de renforts venus de l’Hexagone ont été mobilisés, des dizaines de lits de réanimation créés en quelques semaines, un service d’hospitalisation à domicile a été créé de toutes pièces pour les cas les moins graves, nécessitant tout de même une oxygénation, les entreprises fournissant des bonbonnes d’oxygène ont été priées de faire mieux. On a repoussé les murs, transformés d’autres services en services de soins Covid ou de réanimation, fait appel au CHBT (réanimation et soins intensifs) et à la clinique des Eaux Claires (soins intensifs). 

En ce moment, ces services soufflent un peu, le confinement et un regain pour la vaccination, conjoncturel, semblent avoir eu raison de cette quatrième vague meurtrière. 

Reste que l’inquiétude est grande pour la suite puisque déjà, face à la baisse des chiffres de cas, d’hospitalisations et de morts Covid, les centres de vaccination ont constaté une chute du nombre des candidats à la vaccination. Et il reste encore trop de Guadeloupéens qui ne sont pas entièrement vaccinés (deux doses, voir trois pour les plus âgés).

Il y a encore trop de jeunes de moins de 18 ans et de personnes âgées qui ne sont pas vaccinées, les uns possibles transporteurs de la Covid qu’ils peuvent ramener dans les familles, les autres fragilisées par l’âge et les comorbidités.

Les autorités cependant mettent tout en œuvre — notamment par une campagne de communication intensive à destination des plus jeunes et des plus âgés — pour que la population puisse affronter avec moins de morts une possible cinquième vague en novembre-décembre, attendue si la tendance au relâchement n’est pas inversée dans les trois semaines à venir.

André-Jean Vidal