26 octobre 2021

Economie. Pourquoi certains commerces ne rouvriront pas ?

En Guadeloupe, l’évolution favorable de l’épidémie de Covid-19 permet d’envisager la reprise de certaines activités sous conditions.

Dès ce mercredi 22 septembre, le début du couvre-feu est repoussé d’une heure. Certains commerces dits « non essentiels », contraints à une fermeture administrative depuis août, peuvent à nouveau accueillir du public à condition d’en faire la demande auprès des services de la préfecture et de mettre en place le contrôle du pass sanitaire… dès le premier client.

La décision est accueillie avec enthousiasme et soulagement par certains restaurateurs, artisans, magasins… qui préparent cette « grande rentrée » depuis quelques jours. C’est le cas de Christophe, patron du restaurant Rosini, au Gosier. « Depuis un an et demi, nous marchons sur une jambe avec divers couvre-feux, des fermetures administratives…, nous sommes très heureux de rouvrir avec un service en salle dès ce midi, ce qui nous était interdit depuis le 12 août ! Nous ferons aussi une formule A emporter entre 18 et 20 heures. »

Concernant le retour des clients et la mise en place du fameux pass sanitaire, le restaurateur se dit « confiant ». « Autrement, commente-t-il, nous aurions baissé les bras depuis longtemps ! Nous sommes confiants et optimistes, d’autant les clients que nous voyons depuis un mois et demi pour des plats à emporter nous disent qu’ils sont vaccinés, de même que notre personnel en salle. »

Le pass sanitaire est passé par là…

D’autres chefs d’entreprise ont fait le choix de ne pas se précipiter. A Bouillante, Jimmy Bibrac, chef réputé du restaurant Ô Z’épices, a développé une formule inédite de plats « A emporter » livrés dans des bocaux. Il entend poursuivre sur cette lancée.

« Pour le moment, en interne, c’est compliqué : tout le monde n’est pas vacciné. On attend avant de prendre la décision de rouvrir le restaurant », indique Jimmy Bibrac.

« Je ne suis pas là pour faire le gendarme ! »

Alen Coliné, restaurateur
Alen Coliné.

La tendance est la même chez Alen Coliné, chef de Suggestions The Restaurant, incontournable à Baie-Mahault. « Beaucoup de clients ont appelé pour savoir si le restaurant rouvrait, mais non, on n’ouvrira pas aujourd’hui, annonce Alen Coliné. Je ne suis pas là pour faire le gendarme en demandant leur pass sanitaire aux clients. Clairement, cette situation n’est pas motivante, d’autant qu’on n’a jamais eu un cas de Covid dans les restaurants : chez nous, l’hygiène est une règle élémentaire. On verra comment les choses évoluent d’ici le 29 septembre. En attendant, on réfléchit à d’autres projets. »

L’établissement de Baie-Mahault continuera à proposer des plats A emporter, le vendredi, à une clientèle de fidèles.

Cécilia Larney

UDE-MEDEF : « Il faut que notre territoire revive ! »

Lors de sa conférence de presse de rentrée, Bruno Blandin, président de l’UDE-MEDEF Guadeloupe rappelait l’une de ses priorités dans le contexte Covid que connaît le territoire : faire en sorte que les commerces sous le coup d’une fermeture administrative rouvrent progressivement.

Catherine Cadrot, de l’UDE-MEDEF.

« Cette décision de réouverture, même progressive, nous rassure », indique Catherine Cadrot, membre de l’UDE-Medef Guadeloupe. Favorable à une reprise salvatrice de l’activité économique, l’UDE-MEDEF milite pour la vaccination et le respect des gestes barrières tant de la part des clients que du personnel.

« Nous sommes très inquiets pour les très petites entreprises. Notre objectif est que cette situation sanitaire n’entraîne pas une crise sociale. Il faut que notre territoire revive, qu’on sorte de ce confinement qui pèse sur notre activité et notre vie quotidienne. »