30 novembre 2021

Les élus de la CTM votent une motion : faire front commun contre la pandémie

“Considérant le projet de loi gouvernemental portant extension du Pass Sanitaire et institution de la vaccination obligatoire,

Considérant l’état d’urgence sanitaire sous lequel la Martinique est placée,

Considérant que les mesures prises de façon non suffisamment concertée, génèrent de l’incompréhension auprès de la population, rajoutant une crise de confiance à la crise sanitaire,

Considérant la nécessité en cette période anxiogène, de s’entendre sur l’essentiel et de faire front commun contre la pandémie plutôt que d’opposer vaccinés et non-vaccinés,

L’Assemblée de Martinique réunie les lundi 26 et mardi 27 Juillet 2021 prend acte :

  • De la nécessité pour l’État d’ouvrir à ceux qui le souhaitent la possibilité de la vaccination
  • Du refus d’une part de la population de se voir imposer la vaccination et déclare avec force que chaque personne doit pouvoir décider librement de se faire vacciner ou de ne pas le faire : la vaccination doit être proposée pas imposée ;
  • De la diversité des points de vue sur les enjeux de la vaccination, y compris au sein du milieu médical ;
  • Du fait que l’obligation d’un pass sanitaire et d’un pass vaccinal pour les mineurs comme condition d’accès à l’éducation ou pour accéder aux lieux d’approvisionnement en denrées alimentaires pour se nourrir n’est pas acceptable dans un contexte déjà très difficile pour les familles : ce pass risque d’aggraver les inégalités sociales ;
  • De la nécessité d’alerter l’État sur les difficultés rencontrées par les acteurs de notre tissu économique local. Ces professionnels ont souvent, au cœur des dernières vagues, démontré leur implication et leur professionnalisme ;
  • De l’importance de créer les conditions d’une meilleure compréhension des mesures de prévention à travers une concertation préalable des élus, des professionnels et des collectifs de citoyens ;
  • De l’urgence dans un pays déjà affecté par un hôpital malade et des déserts médicaux de l’amélioration des conditions de travail difficiles des soignants qui se sont impliqués depuis le début de la crise. Il conviendra également de mettre en place un plan territorial de continuité des soins afin de gérer la crise actuelle et surtout de continuer d’apporter des solutions viables au système de santé martiniquais.

L’Assemblée de Martinique refuse toute pression exercée sur le personnel soignant qui a assumé tant de risques lors des premières vagues de l’épidémie et dit inadmissible la menace de toute sanction à laquelle s’expose tout soignant ou tout salarié refusant la contrainte de la vaccination obligatoire ;

L’Assemblée de Martinique demande à l’État le maintien de la gratuité des tests PCR.

L’Assemblée de Martinique s’engage à travailler avec l’Agence Régionale de Santé (ARS) et le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (CHUM) sur les points suivants :

  • La mise en place immédiate d’une gestion partagée de la crise sanitaire entre l’État et la Collectivité Territoriale de Martinique, avec une large concertation de la population ;
  • L’élaboration dans les plus brefs délais d’une stratégie territoriale concertée de lutte contre la pandémie par exemple par le biais de la Conférence Territoriale de l’Action Publique (CTAP) ;
  • La mise en œuvre de moyens permettant de réduire et de traiter le flux et la pression des patients atteints du Covid et d’assurer la continuité des soins pour les autres pathologies, notamment afin de limiter la déprogrammation d’opérations et d’interventions sur les patients et également de mettre à disposition les moyens afin de participer à la limitation de la propagation de l’épidémie et à la prise en charge optimale des patients ;
  • La poursuite de la recherche sur les plantes médicinales de Martinique en dotant les chercheur (es) des moyens nécessaires à leur démarche. Les alternatives thérapeutiques au vaccin doivent être communiquées à la population et la pharmacopée locale, celle du bassin caribéen et latino-américain doit faire l’objet de recherches approfondies pour apporter des réponses dans la lutte contre la Covid et permettre notamment la prévention et le renforcement du système immunitaire de la population.

Enfin, dans l’immédiat, les élu.e.s de la CTM invitent la population à adopter un comportement civique et responsable, en respectant scrupuleusement les gestes barrières et les mesures sanitaires appropriées et en évitant toute attitude contraire aux mesures indispensables permettant de réduire l’exposition virale.”

Copie de cette motion sera transmise à l’ARS, au CHUM et à la Préfecture de Martinique.