26 octobre 2021

Google célèbre Paulette Nardal avec une illustration de Jessica Coppet

D’une Martiniquaise à une autre. D’une génération à une autre. L’une avait choisi la plume pour s’exprimer et militer pour la cause noire. L’autre s’exprime grâce à ses illustrations inspirées.

Ce 12 octobre marque le 125e anniversaire de la naissance de Paulette Nardal (1896-1985), Martiniquaise, inspiratrice du mouvement de la Négritude. Une figure féminine – et féministe – que l’histoire aura… oubliée. Pourtant, Paulette Nardal, journaliste, femmes de Lettres, a été la première Noire à étudier à la Sorbonne. Avec sa sœur, Jeanne, elles ont ouvert le Salon de Clamart, à la fin des années 1920. Ce lieu de rencontres intellectuelles a vu naître les prémices de la Négritude.

A dessein, l’illustration de Jessica Coppet pour Google représente Paulette Nardal dans son fameux salon, aux murs tapissés de livres, tenant un exemplaire de la Revue du monde noir à laquelle elle apportait sa contribution.

Au rendez-vous de la vie…

Trente-six ans après sa mort, il aura suffi d’un clic sur la page d’accueil de Google, ce 12 octobre, pour que Paulette Nardal sorte de l’oubli grâce à Jessica Coppet, illustratrice digitale martiniquaise.

Installée à Amsterdam (Pays-Bas) depuis peu, après des études d’art à Manhattan, de graphiste, puis d’illustratrice digitale, à Melbourne (Australie), Jessica Coppet a débuté sa carrière professionnelle, il y a 3 ans, prête à vivre son rêve : être payée pour dessiner.

Représentée par l’agence Jacky Winter, Jessica Coppet affiche, en parallèle, ses créations sur Instagram. En août, Jessica a été sollicitée par l’une des directrices artistiques de Google, en vue de la célébration des 125 ans de la naissance de Paulette Nardal. Deux mois plus tard, la boucle est bouclée : le doodle du jour porte la signature de Jessica Coppet.

Un grand jour pour Jessica

« On a discuté du projet, ils m’ont envoyé beaucoup d’informations sur Paulette Nardal, dont j’avais entendu parler sans savoir tout ce qu’elle avait fait, explique Jessica. De mon côté, j’ai approfondi les recherches et j’ai énormément appris sur elle ! C’est fou qu’une femme qui a autant fait soit si peu reconnue et connue. Je suis contente de contribuer à la mettre en avant en donnant le meilleur de moi-même. »

Assurément, ce 12 octobre restera aussi un grand jour pour la Martiniquaise de 31 ans. Grâce à l’une de ses illustres compatriotes son talent gagne en visibilité. « Cette collaboration avec Google va aider pour le reste de ma carrière, reconnaît Jessica. Au début, c’était difficile, j’ai traversé des périodes de doute, mais aujourd’hui, je suis satisfaite de mon travail. Dans ce milieu, il faut énormément travailler et surtout, ne pas lâcher. Même quand ça va moins bien, il faut continuer à donner tout ce qu’on a ! » Des conseils qui devraient trouver preneurs !

Cécilia Larney

Très attachée à la Martinique

Jessica Coppet affiche ses créations sur Instagram.

Attirée depuis toujours par le voyage et la découverte qui nourrissent son esprit créatif, Jessica Coppet n’en reste pas moins attachée à son île, la Martinique.

« C’est important en tant que créateur professionnel d’être dans des lieux qui inspirent, d’explorer, de voir des choses différentes et aussi pour avoir des opportunités », explique Jessica. La famille reste un élément essentiel. « Avant la pandémie, je retournais en Martinique régulièrement. En dehors de mes parents et de mon frère, mes grands-parents, que j’aime énormément, et le reste de ma famille vivent en Martinique. J’ai besoin d’y être pour me ressourcer ! »