04 décembre 2021

In memoriam. André Cognat, indien blanc d’Amazonie

Antecume. André Cognat est mort. André Cognat, né près de Lyon, le 21 février 1938, est très tôt influencé par des lectures de récits d’aventuriers. Le jeune rêveur décide de se rendre en Amazonie. C’était en 1961, il avait 23 ans.

André Cognat aimait raconter : « En arrivant près d’Antécume, à bord d’une embarcation, je fis naufrage et fus récupéré par Malavate, un amérindien qui devint mon protecteur ». Cognat vit avec les Wayanas. Antecume est le nom que lui ont donné les Wayanas. Il est à l’origine du village d’Antécume-Pata, sur les bords du fleuve Maroni. Marié depuis 1973 à Alasawani, Antecume est père d’un garçon, Lanaki (1979) et d’une fille, Kulilu (1984). Il a quitté les siens à 83 ans, doucement…

Gabriel Servile lui a rendu hommage. « C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris ce jour la disparition d’André Cognat, également connu sous le nom d’Antecume, nom amérindien que lui avait attribué la communauté Wayana reconnaissante pour son investissement en faveur des amérindiens d’Amazonie.

Tour à tour enseignant, infirmier, auteur… mais également porte-voix de sa communauté, André Cognat a su multiplier les moyens daction avec pour objectif clair et constant de défendre les intérêts de sa communauté dadoption.

Du parcours dAndré Cognat, nous retiendrons, quindépendamment de nos origines, cest bien la force qui nous anime, les liens que nous tissons et les valeurs qui nous forgent qui permettent, au quotidien, de bâtir une communauté de destin.

Ce soir, l’ensemble des Élus de l’Assemblée de Guyane et moi-même adressons nos plus sincères condoléances à la famille et aux proches d’André Cognat. »