30 novembre 2021

Janice Pereira, juge en chef, dans l’histoire de la Cour de justice des Caraïbes

A Sainte-Lucie, Dame Janice, juge en chef de la Cour suprême des Caraïbes orientales, a été honorée pour “sa contribution remarquable à la jurisprudence des Caraïbes orientales”. Elle est la première habitante des Iles vierges à effectuer un tel parcours.

L’honorable Dame Janice M. Pereira, juge en chef, a été reconnue par l’Académie de droit de la Cour de justice des Caraïbes (CCJ) comme une juriste pionnière des Caraïbes. Cette reconnaissance célèbre la contribution des femmes des Caraïbes à l’infrastructure institutionnelle et politique de la société caribéenne dans des domaines tels que le pouvoir judiciaire, traditionnellement dominé par les hommes.

Mettre en lumière les éminentes juristes de la Caraïbe

Dame Janice a été honorée pour sa contribution remarquable à la jurisprudence des Caraïbes orientales et son leadership dans le système judiciaire lors du lancement officiel du livre Eminent Caribbean Jurists : Pioneer Caribbean Women Jurists, le 12 octobre.

Le livre a été présenté à Dame Janice par l’honorable Louise Esther Blenman, juge d’appel de la Cour suprême des Caraïbes orientales à l’hôtel Bay Gardens de Rodney Bay (Sainte-Lucie). Le livre détaille les réalisations importantes de Dame Janice et d’autres lauréats.

Madame le juge brise de nombreux plafonds de verre

Dame Janice a marqué l’histoire le 24 octobre 2012 lorsqu’elle a prêté serment en tant que première femme juge en chef de la Cour suprême des Caraïbes orientales depuis la création de l’institution en 1967. Elle a la particularité d’accomplir beaucoup d’autres « premières ». Dame Janice Pereira est l’une des premières femmes des îles Vierges à être admises au barreau des îles Vierges. Elle est aussi la première habitante des îles Vierges à être nommée à la magistrature de la Cour suprême des Caraïbes orientales et la première femme à être nommée à la Cour d’appel, brisant de nombreux plafonds de verre tout au long de sa remarquable carrière.

« Le travail acharné n’a jamais tué personne. »

Dame Janice a apporté à la Cour suprême des Caraïbes orientales une sagesse innée et une riche expérience dans la pratique du droit dans les barreaux publics et privés. Pour elle, la fonction du droit est « de promouvoir la justice et le rôle de la Cour est d’appliquer le droit de manière juste ». Dame Janice Pereira a avoué qu’elle a appris de son père dès son plus jeune âge que « le travail acharné n’a jamais tué personne ». Sa mère lui a toujours inculqué « le courage de défendre ses convictions ». Des leçons qui l’ont guidée tout au long de son parcours.

La Cour suprême des Caraïbes Orientales

Juridiction de référence pour l’Organisation des États des Caraïbes orientales, La Cour suprême des Caraïbes Orientales comprend six États indépendants :

  • Antigua-et-Barbuda
  • le Commonwealth de la Dominique
  • la Grenade
  • Saint-Kitts-et-Nevis
  • Sainte-Lucie
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines

Ainsi que trois territoires britanniques d’outre-mer : Anguilla, les îles Vierges et Montserrat. La Cour a une compétence de pleine juridiction dans chaque État membre et territoire.