30 novembre 2021

Littérature. Les mots en créole pour parler Covid

Raphaël Confiant, auteur martiniquais, et Hector Poullet, écrivain guadeloupéen, se sont mis à la tâche pour rendre les mots qui entourent la pandémie de la Covid dans un créole courant, cela soit en remettant à l’honneur des mots oubliés soit en forgeant des néologismes. Ils savent très bien jouer avec les mots, leur origine, le sens qu’ils peuvent avoir d’emblée pour le lecteur.

Il fallait un éditeur hardi pour en faire un ouvrage qui vient de paraître. Et cet éditeur c’est Florent Charbonnier, de Caraibéditions.

Au fil des mois, des années (presque deux), la Covid a envahi nos vies. Au fil des écrits, tracts, libelles, courriers, etc. certains se sont amusés à tordre la langue française — gestes barrière, confinement, couvre-feu, et d’autres qui sont devenus nos maîtres de vie — pour traduire tant bien que mal (et parfois avec une image des mots qui éclaire tout) ces concepts qui se sont introduits insidieusement et parfois brutalement dans note quotidien. Avec quatre confinement en Guadeloupe, cinq en Martinique, des vagues à ne plus savoir que faire, il fallait que deux auteurs, créolistes de renom, s’attèlent à remettre les pendules à l’heure créole.

Savant et délicieux

Raphaël Confiant, écrivain, qui aime jouer avec les mots, qui est un locuteur créole parfait, Hector Poullet, écrivain, traducteur chantre du créole guadeloupéen, ont saisi la balle au bond. Pour lancer sur le marché de la littérature un petit ouvrage savant. Oui, savant, Les mots du Covid en créole martiniquais et en créole guadeloupéen.

Savant et délicieux car deux artistes de la langue et des mots créoles se sont amusés à dire la Covid et ses effets en langues créoles. On imagine bien les deux amis attablés dans les hauts de Capesterre Belle-Eau, chez Hector, au milieu des bois, crayon en main, ou par zoom interposé, devant leur ordinateur — avec les mauvaises connections que nous avons à Capesterre… — discutailler des heures et des heures sur la traduction de confinement ou de pandémie…

Le bébé est là, chez Caraïbéditions, donc dans toutes les bonnes boutiques de livres. Procurez-vos cet opus qui devrait devenir rapidement un collector, sinon un témoin de nos histoires.

André-Jean VIDAL