30 novembre 2021

Covid-19 : Le sénateur Jomier évoque la possibilité d’une cinquième vague

Au cours de ces dernières semaines, la mission d’information du Sénat destinée à évaluer les effets des mesures prises ou envisagées en matière de confinement ou de restrictions d’activités a consacré ses travaux à la situation des territoires ultramarins face à la crise sanitaire.

Dans le cadre de cette mission, Bernard Jomier, sénateur de Paris, Jean-Michel Arnaud, sénateur des Hautes-Alpes et M. Fabien Genet, sénateur de la Saône-et-Loire, après s’être rendus en Martinique, sont actuellement en Guadeloupe afin de rencontrer les services de l’État, des élus locaux, des acteurs du système de santé ainsi que des acteurs économiques et sociaux.

Tout au long de son voyage la mission a rencontré ceux qui sont au cœur de la pandémie pour comprendre comment a été gérée la crise, quel bilan on peut faire tant du point de vue de la pandémie elle-même, les moyens mis en œuvre pour la contenir puis faire baisser le nombre de cas et de morts, que sur le plan économique, savoir comment a réagi le tissu économique pour éviter une catastrophe sociale.

La mission sénatoriale est unanime pour dire qu’il n’y a qu’un moyen connu et efficient de contrer la pandémie : la vaccination.

Elle reconnait que les moyens mis en œuvre n’ont pas toujours été efficaces mais que, dans l’ensemble, on a su éviter le pire.

La crainte, face au petit nombre de vaccinés, reste la possible cinquième vague.

Un rapport sera remis aux sénateurs mi-novembre 2021 au plus tard.

Interrogé avant son départ, Bernard Jomier a livré ses impressions :