20 janvier 2022

Le point de vue d’Hector Poullet. Rézisté

Rézisté, Mi on pawòl an enmé toubòlman !

Rézisté, kenbé fò, goumé kont tout sòt kalité vyé lidé ka chèché mété lèspri an-nou lajòl,  kont jijman avan-van, jijman alakous, é kont lanvi jijé lézòt.

Rézisté, goumé kont tousa i mové adan nou, vyé lidé i andidan noumenm an-nou é ka chèché sòti atoutfòs, goumé kont lanvi nou ni, ka vayi-nou déparfwa : anni lagyé-gidon, lanvi rété ka chigné pou fè moun pléré si sò an-nou, lanvi vlé mété-nou prèmyé douvan-douvan, pou baré van a moun ka vini dèyè, lanvi mété-nou lanmòd, pou nou kon toutmoun, lanvi monté asi tèt a dòt moun mansousyé krazé-yo anba pwa an-nou, yenki pou fè moun  vwè-nou, tann-nou.. 

Rézisté, goumé fò kont lanvi nou ni délè, anni rété brak, bra-kwazé, kon tout moun i pèd-lakat adan tout on lanviwonnaj aon popilasyon-sanfouté.

Rézisté, kivédi kenbé fò,  atoupannan nou ka ri…nou ka ri ba lavi 

J’aime bien ce verbe « résister »

Résister à ce qui nous emprisonne, aux préjugés, aux jugements hâtifs, à l’envie de juger, à tout ce qui est mauvais en nous et ne demande qu’à s’exprimer, à l’envie d’abandonner, au besoin de se faire plaindre, au besoin de parler de soi au détriment de l’autre, aux modes, aux ambitions malsaines, au désarroi ambiant. Résister, et… sourire.

                                            Emma DANCOURT 

Voilà un des textes étudié hier soir, 29 octobre, au Bokantaj-kréyòl. Le texte en français et sa traduction en créole ont été proposés par une personne qui participe à ces échanges depuis maintenant 23 séances de deux heures au Mémorial Act.

Nous avons en effet repris nos séances de débats autour de la langue et de la culture créoles.

Hier le thème était en partie sur le livre de Patrick Chamoiseau : L’esclave vieil homme et le molosse / Vyé nonm esklav la é chyen-molòs la.