30 novembre 2021

Comment libérer l’économie bleue de la Caraïbe ?

Grenade, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les Grenadines font partie des premiers pays qui bénéficieront d’un accompagnement pour renforcer leur croissance en matière de tourisme, pêche et aquaculture et de la gestion des déchets.

L’environnement côtier et marin de la région de l’Organisation des Etats des Caraïbes orientales est essentiel à l’avancement du programme de développement durable de la région ainsi qu’à la durabilité écologique de ses États membres.

Financé par la Banque mondiale, le programme Unleashing the Blue Economy of the Caribbean (UBEC), vise à renforcer l’environnement propice à l’économie bleue et à améliorer la résilience de certaines infrastructures côtières dans et entre les pays.

Développer la croissance et l’emploi

La cohorte initiale de pays participants pour l’exercice 2022 (Grenade, Sainte-Lucie et Saint-Vincent-et-les Grenadines) bénéficiera d’une compétitivité accrue de leurs économies en matière de tourisme, pêche et aquaculture et de la gestion des déchets. La croissance et l’emploi dans ces secteurs clés ayant été fortement touchés par la pandémie de Covid-19.

Un secteur émergent

Bien que l’économie bleue dans la région soit assez naissante et nécessite un coup de pouce majeur pour réaliser ses promesses de transformation, il y a un élan et une croissance progressive dans la compréhension du potentiel de l’économie bleue pour positionner la région afin de réaliser ses aspirations.

L’objectif principal de l’Organisation des Etats des Caraïbes Orientales pour l’économie bleue est de se positionner comme une région modèle, digne de soutien, d’investissement et d’émulation. Une stratégie qui exige un effort vigoureux et bien coordonné, intégré dans les politiques nationales et régionales de développement.