30 novembre 2021

Guadeloupe. L’Etat soutient la réhabilitation de friches

Dans le cadre du plan de relance, le Gouvernement déploie un fonds de 650 M€ sur 2021-2022 pour le financement des opérations de recyclage des friches et plus généralement de foncier déjà artificialisé. Pour cette 2e édition, une enveloppe de 280 M€ était encore disponible pour des projets.

La sélection s’opère autour de deux grands volets. Le premier autour du recyclage des zones foncières sur lesquelles l’arrêt de l’activité a été brutal, laissant derrière un bâtît à l’abandon et aujourd’hui dégradé. L’autre volet concerne la dépollution d’anciens sites industriels, anciens logements ou zones naturelles.

La réhabilitation des friches constitue un enjeu majeur d’aménagement durable des territoires pour répondre aux objectifs croisés de maîtrise de l’étalement urbain, de revitalisation urbaine et, par conséquent, de limitation de la consommation des espaces naturels, agricoles et forestiers et de protection des sols contre leur artificialisation.

Le Ministère de la Transition écologique a retenu 16 projets sur les territoires ultramarins.

En Guadeloupe, l’État apporte son soutien aux projets de bailleurs sociaux SPHLM et PHOENIX pour la dépollution et la réhabilitation de deux friches à Point-à-Pitre.

L’investissement sur la ville à hauteur de 500 000€, va permettre la création de nouveaux logements sociaux à destination de la population.

Par le Plan de Relance, SEMSAMAR va pouvoir également lancer la construction de logements dans la ville de Capesterre-Belle-Eau, en commençant par le désamiantage de la zone.

Un soutien de l’État d’un montant de 260 000€.