04 décembre 2021

Contre les violences faites aux femmes, France Victimes innove

À l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence envers les femmes, ce jeudi 25 novembre, la fédération France Victimes est partenaire de l’expographie itinérante en France Hexagonale et en Outre-mer, créée par le collectif Mots et Maux de femmes.

Le projet Mots et maux de femmes, placé sous le haut patronage d’Emmanuel Macron dénonce les violences faites aux femmes, alors que 100 femmes sont déjà mortes sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l’année. Les textes et les images qui composent l’expographie sont le résultat d’une collecte de témoignages et de recherches minutieuses et documentées. L’objectif est de marquer les esprits pour encourager une prise de conscience, des actions et une protection des personnes.

L’expographie sera inaugurée ce 25 novembre à l’École nationale supérieure de l’architecture (Paris) en présence de Marlène Schiappa, ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, chargée de la Citoyenneté.

Des dispositifs innovants

Partenaire de Mots et maux de femmes, la fédération France Victimes a lancé il y a un an la plateforme numérique Mémo de Vie et ne cesse d’innover pour accompagner et protéger les femmes victimes avec le Téléphone grave danger, le bracelet anti-rapprochement.

Plateforme digitale totalement sécurisée, Mémo de vie propose quatre fonctionnalités pour aider au mieux la personne victime à sortir des violences avec un journal pour raconter et consulter des événements. L’espace, sécurisé, permet de stocker de manière individuelle, cryptée et horodatée aussi bien des médias divers que des documents officiels, la rubrique « contacts utiles » mettant à disposition les numéros importants aussi bien d’urgence que d’accompagnement pour les personnes victimes de violence.

Les associations agréées de France Victimes sont également mobilisées sur les dispositifs de protection des victimes tels que les téléphones grave danger et les bracelets anti-rapprochement.

Dans l’Hexagone et en Outre-mer

L’expographie, composée de 12 photos et de 81 textes rédigés par des célébrités et des victimes pour illustrer les violences, sera présentée sur 40 mètres de long dans 21 villes de France, notamment au sein de tribunaux judiciaires, en métropole et en Outre-mer à partir du 25 novembre.

Cet événement se tient sous le haut-patronage du président de la République Emmanuel, le patronage de 9 ministres (Florence Parly, Elisabeth Borne, Sébastien Lecornu, Eric Dupond-Moretti, Roselyne Bachelot, Frédérique Vidal, Elisabeth Moréno, Jean-Baptiste Djebbari, Marlène Schiappa) et 1 secrétaire d’État (Adrien Taquet), avec le soutien de près de 300 marraines issues des mondes politique, artistique ou encore médiatique.