30 novembre 2021

Guadeloupe. Une nuit plus calme mais les barrages sont toujours là

La nuit a été moins tendue sur l’ensemble du département qu’au cours des nuits précédentes. « L’action conjuguée des forces de police et de gendarmerie, fortement mobilisées autour des secteurs à risque, a empêché les cambriolages et pillages de commerces », commente la préfecture dans un communiqué qui fait le point sur les événements de la nuit.

Le nombre de barrages effectivement tenus est en légère diminution malgré les tentatives récurrentes de certains émeutiers d’en reconstituer de nouveaux.

Les axes de circulation en périphérie du centre commercial de Destreland et du centre pénitentiaire de Fond Sarail, qui étaient visésdans la soirée ont été maintenus libres au prix d’interventions des forces de l’ordre. Sept barrages du quartier Mare-Gaillard, au Gosier, en Grande-Terre, bloquant la RN4 ont été déblayés.

Si la circulation à Baillif a été rétablie, l’axe Baie-Mahault vers/ou de Basse-Terre est nettement bloqué par plusieurs barrages durs à la Kassaverie et à Sainte-Marie, Capesterre Belle-Eau.

« L’intervention en soutien de l’antenne locale du GIGN a mis en échec un groupe d’individus qui tentait de s’en prendre à la brigade de gendarmerie de Morne-A-l’Eau », dit encore le communiqué de la préfecture de Guadeloupe.

Dix interpellations ont eu lieu sur l’ensemble du département et feront l’objet d’un traitement judiciaire.

Les services de l’État continuent de se mobiliser sans relâche pour parvenir rapidement au retour au calme auquel aspire la très grande majorité des Guadeloupéens.