06 juillet 2022

Martinique. Politique : les Martiniquais mettent le gouvernement au pied du mur

Les élus de Martinique réunis le 26 novembre 2021 en Conférence territoriale à l’Hôtel de la CTM, ont à l’unanimité adopté une déclaration commune pour une sortie de crise, souhaitée par tous.

Des mesures nécessaires pour une désescalade rapide des tensions

Les élus ont formulé des orientations très fortes sur plusieurs points sur lesquels ils ont interpellé le Gouvernement, parmi lesquels : 

  • L’annulation des suspensions de contrat ou des prélèvements de salaires à l’encontre des professionnels non-vaccinés ;
  • L’extension des mesures d’adaptation au 31 décembre 2021 annoncées pour les personnels soignants du CHUM, aux autres établissements hospitaliers et aux secteurs sanitaire, social et médico-social, y compris aux sapeurs-pompiers ;
  • L’extension de la mesure de blocage et de gel des prix du gaz et le déploiement du dispositif de chèque énergie;
  • La mise en place d’un plan exceptionnel de lutte contre la précarité des jeunes entre l’Etat et les collectivités de Martinique.

Des mesures structurantes pour la santé et le développement en Martinique

Sur ce volet, les élus de Martinique ont notamment exigé, comme pour la Guadeloupe, un financement à 100% de la reconstruction des centres hospitaliers Pierre Zobda Quitman, de la Trinité, du Saint-Esprit, du Marin, du Carbet et du Centre Emma Ventura.

Ils se sont engagés à renforcer le dispositif « Tjenbé nou la » sur l’ensemble du pays dans la perspective d’un maillage de prévention de grande proximitéà l’usager.

Conscients que cette Conférence marque un temps fort dans un processus non-achevé, ils demandent à l’Etat une rencontre intermédiaire sous la forme d’une clause de revoyure avant le 31 décembre 2021. Un comité de suivi sera établi afin de garantir la mise en œuvre des différents points de cette déclaration.