20 janvier 2022

Violences sexistes : les Etats de la Caraïbe s’engagent

Les Nations Unies célèbrent les 16 jours d’activisme contre la violence sexiste depuis le 25 novembre. Orange le monde : mettre fin à la violence à l’égard des femmes maintenant ! est le thème de la campagne mondiale.

Près de 1 femme sur 3 a été maltraitée au cours de sa vie. En temps de crise, les chiffres augmentent, comme on l’a vu pendant la pandémie de Covid-19 et les récentes crises humanitaires, conflits et catastrophes climatiques.

Un nouveau rapport d’ONU Femmes, basé sur des données provenant de 13 pays depuis la pandémie, montre que 2 femmes sur 3 ont déclaré qu’elles-mêmes ou une femme qu’elles connaissent ont subi une forme de violence et sont plus susceptibles d’être confrontées à l’insécurité alimentaire. Seulement 1 femme sur 10 a déclaré que les victimes se tourne vers la police pour obtenir de l’aide.

Une violence omniprésente dans les Caraïbes

Les rapports montrent que la violence à l’égard des femmes est omniprésente dans les Caraïbes. La région a l’un des taux les plus élevés au monde et trois des dix principaux taux de viol enregistrés dans le monde.

La Commission de l’OECA soutient l’initiative Spotlight, un partenariat mondial pluriannuel entre l’Union européenne et les Nations Unies visant à éliminer toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles d’ici 2030.

Jusqu’au 10 décembre

La campagne annuelle a débuté le 25 novembre, à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, et se poursuit jusqu’au 10 décembre, Journée des droits de l’homme.

Cette période est l’occasion de sensibiliser à la prévention et à l’élimination de la violence, en particulier à l’égard des femmes et des filles.

La Commission de l’Organisation des États des Caraïbes orientales (OECO) se joint à la communauté internationale pour ces 16 jours de campagne contre la violence sexiste.