20 janvier 2022

Crise sociale. En Martinique, c’est reparti de plus belle

L’intersyndicale appelle au renforcement du mouvement de grève générale, ce mardi 30 novembre.

Les syndicats de Martinique ne sont pas contents et l’ont fait savoir. Après leur absence des négociations prévues ce lundi 29 novembre en préfecture, les représentants des syndicats ont fait connaître leur volonté de renforcer le mouvement de grève générale à compter du mardi 30 novembre.

Un programme élaboré de manière unilatérale

Un renforcement qui coïncide avec l’arrivée du ministre des Outre-mer, Sébastien Lecornu, après son déplacement en Guadeloupe. Selon les syndicats, comme pour la médiation avec l’intersyndicale de la santé, la préfecture aurait élaboré le programme des rencontres en ateliers de manière unilatérale, sans que certains représentants des collectivités ne soient informés.

L’intersyndicale dénonce ce qu’elle considère comme du « mépris » et exhorte le préfet à clarifier sa position sur l’exécution de l’accord de méthode engagé. A noter qu’après cette déconvenue, les négociations devraient reprendre le 1er décembre. Pour autant, les syndicats appellent au renforcement du mouvement ce mardi 30 novembre. 

Rodolf Etienne

Nouvelle journée de mobilisation 

Ce mardi 30 novembre, les représentants des syndicats se retrouvent en assemblée générale extraordinaire dès 8 heures, à la Maison des syndicats, à Fort-de-France.

Un renforcement des barrages est également annoncé. « Personne ne pourra sortir de chez lui : vous feriez mieux de rester chez vous », préviennent les syndicats, annonçant que les barrages seront maintenus et renforcés.

L’intersyndicale appelle plus généralement au « renforcement de la grève dans les entreprises et des actions sur le terrain ».