21 mai 2022

Haïti. L’ insécurité, un autre obstacle de taille à l’économie

Après avoir lancé une mise en garde et des menaces de terreur sur les réseaux sociaux, les bandits armés de Village-de-Dieu et de Grand-Ravine ont pris de façon mystérieuse le contrôle du sous-commissariat lundi 6 décembre.

Le lendemain, le gouvernement a donné un point de presse pour annoncer un ajustement à la hausse des prix des produits pétroliers dans le pays. Bizarrement, les autorités gouvernementales, qui font silence sur les actions des bandits à Martissant et sur les cas de kidnapping ont essayé de faire croire qu’avec l´augmentation des prix du carburant, le gouvernement va doter la police de matériel et d’équipements pour combattre l’insécurité.

Sans langue de bois, un des ministres a affirmé lors de ce point de presse qu’à cause de l’insécurité, l’État enregistre des pertes de recettes.

Pour faire accepter cette augmentation démesurée du prix du pétrole à la pompe, 49 gourdes de plus sur la gazoline, 184 sur le diesel et 189 sur le kérosène, le gouvernement a promis de construire des écoles, des hôpitaux et de donner des moyens adéquats à la police. Dans les négociations avec des organisations syndicales, les autorités gouvernementales ont promis aux syndicalistes 62 autobus et de leur donner d’une subvention. 

Ce gouvernement sera-t-il en mesure de rétablir un climat de paix à Martissant
où des gangs armés sèment le chaos ?

Vendredi, les stations d’essence doivent appliquer les nouveaux prix fixés par le gouvernement. Il est toujours difficile de tomber sur une station d’essence qui commercialise leurs produits. Cependant, dans plusieurs zones de l’aire métropolitaine, des riverains ont exprimé leur désaccord avec la décision du gouvernement d’augmenter le prix du carburant en bloquant les rues avec des barricades et des pneus enflammés. Les transports en commun sont quasiment paralysés. Les activités économiques dans le secteur formel qui, depuis quelque temps, sont au ralenti à cause de l´nsécurité, étaient au point mort dans plusieurs zones. Un regain des activités économiques est-il possible pendant ce mois de décembre ? 

Les magasins et les supermarchés ne paraissent pas trop accrochés aux fêtes de la Nativité et de fin d’année. La police fait rêver d’un éventuel retour à la plage sur la Côte-des-Arcadins, mais ignore les plages du grand Sud et la reprise des activités nocturnes pour la période festive.

Ce gouvernement sera-t-il en mesure de rétablir un climat de paix à Martissant où des gangs armés sèment le chaos et coupent le pays en deux ? Est-ce que c´est à cause d’un manque de matériel adéquat que la police n´arrive pas à récupérer ses infrastructures et à mettre les bandits hors d’état de nuire ?

La sécurité n’est pas vraiment une priorité pour les décideurs ces derniers temps. Comment sortir de ce goulot d’étranglement que constitue l’insécurité pour l’économie haïtienne ?

Source : Le Nouvelliste

Lien : https://lenouvelliste.com/article/233110/l-insecurite-un-autre-obstacle-de-taille-a-leconomie