21 mai 2022

Covid. Le passe vaccinal au crible du Sénat

Lundi 10 janvier, le Sénat va étudier le projet de loi déposé par le gouvernement de Jean Castex instaurant un passe vaccinal pour remplacer le passe sanitaire. 

Voté par l’Assemblée nationale la semaine dernière, ce projet de loi sera d’abord étudié par la Commission des lois cet après-midi avant d’être présenté aux sénateurs, dans l’hémicycle, mardi.

Rappelons que le Sénat a une majorité dite « de droite », pas opposée d’emblée au passe vaccinal, mais décidée à imposer des amendement, comme l’a fait l’opposition « de droite » à l’Assemble nationale la semaine passée. 

Adieu aux tests antigéniques ou PCR, seul le schéma de vaccination complet ‘deux vaccins plus le vaccin de rappel) permettra de conserver le précieux document qui ouvre toutes les possibilités d’accès partout et en tous lieux. 

On l’aura compris, le passe vaccinal est une obligation déguisée d’être vacciné. Jean Castex, au cours d’un point presse, l’a reconnu : « il faut que tout le monde soit vacciné. »

Emmanuel Macron, chef de l’Etat, est allé plus loin, se disant prêt à « emmerder les non-vaccinés. »

Si la majorité au Sénat veut voter le passe vaccinal, elle ne le fera pas facilement sans des adaptations. Au Figaro, Gérard Larcher, président du Sénat, a dit : « Comme une large majorité des sénateurs, nous voterons le passe vaccinal sous réserve d’ajustements, comme nous l’avons fait pour le passe sanitaire. »

Quels ajustements ? A la marge, simplement, comme le principe de l’extinction du passe vaccinal une fois certaines conditions réunies. Comme l’extinction de la pandémie, simple exemple. 

André-Jean VIDAL