17 août 2022

Le village du collectif au CHU enlevé par les gendarmes

Tôt, lundi 10 janvier, les forces de l’ordre — des gendarmes mobiles — ont investi l’entrée et le parking du CHU de la Guadeloupe et procédé à l’enlèvement des tentes et banderoles qui constituaient les installations du bik du Collectif des organisations en lutte contre l’obligation vaccinale et le passe sanitaire.

Les gendarmes mobiles prennent position dans l’entrée du CHU de la Guadeloupe.

Plus tard, les entrées ont été filtrées avec demande de la carte professionnelle pour les soignants qui travaillent au CHU.

Samedi, lors du rassemblement dans le parking du CHU, les chefs de fils du Collectif avaient souligné l’importance de ce lieu de rendez-vous et de regroupement pour les actions coup de poing et le départ des défilés de revendications.

C’est au bik que Jean-Luc Mélenchon, chef de file de La France Insoumise (LFI) et Martine Panot, chef du groupe LFI à l’Assemblée nationale, avaient rencontré longuement Elie Domota, porte-parole du LKP, Maïté Hubert M’Toumo, secrétaire générale de l’UGTG, Gaby Clavier, de l’UTS-UGTG, Max Evariste, de FO, Jean-Marie Nomertin, de la CGTG, et d’autres syndicalistes et militants qui avaient témoigné de la mobilisation des soignants antivax depuis juillet 2021.

A l’annonce de l’occupation de l’entrée du CHU par les forces de l’ordre, le collectif a appelé ses membres et sympathisants à une assemblée générale exceptionnelle… sur le parking du CHU. A suivre.

Quelques barrages légers à Basse-Terre

Sur le pont de Rivière-des-Pères, un barrage léger constitué de palettes. @RS

Depuis lundi matin, des palettes ont été posées sur le pont à Rivière-des-Pères (Basse-Terre) tandis qu’au niveau du stade et de la route de Saint-Claude, des roches de bonne taille ont été dispersées sur la chaussée au niveau du rond-point.

Des gendarmes territoriaux, venus aux nouvelles, ont été caillasses par des individus non identifiés.

Les barrages constitués de palettes, de roches, d’ordures, semblent avoir été mis par des riverains dont les revendications ne sont pas clairement établies.

@RS