27 septembre 2022

Haïti. Assassinat de Jovenel Moïse : Léon Charles dément tout contact avec Joseph Badio et obstruction à l’enquête

L’ex-directeur général a.i. de la Police nationale d’Haïti (PNH) Léon Charles, réagissant au dernier rapport du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH), a démenti avoir eu des contacts téléphoniques avec Félix Joseph Badio et d’avoir fait obstruction à l’enquête sur l’assassinat du président Jovenel Moïse. 

« Je n’ai pas communiqué avec M. Badio au cours des dix dernières années. »

LEON CHARLES

« L’ex-commandant en chef a.i de la Police nationale d’Haïti apporte un démenti formel aux allégations du Réseau national de défense des droits humains (RNNDH) le concernant. Je rejette catégoriquement ces allégations. Je n’ai pas communiqué avec M. Badio au cours des dix dernières années. À aucun moment durant la période allant de janvier à juillet 2021, et jamais durant la nuit du 6 au 7 juillet 2021 », a soutenu l’ex-DG de la PNH. 

« En tant que directeur général de la Police Nationale, je n’ai jamais entravé l’enquête menée par la Direction centrale de la poliice judiciaire (DCPJ). Le Directeur Général ne peut statutairement formuler des instructions à l’Inspection générale. Cette dernière ne saurait influencer une enquête judiciaire. Les éléments de principe et de fait contredisent les affirmations du RNDDH », a soutenu Léon Charles dans une note rendue publique. 

« Dans la suite de l’assassinat et jusqu’à mon départ de l’institution policière, je me suis au contraire activé pour que les suspects soient appréhendés quels que soient leurs nationalités et leur niveau de responsabilité au sein de la PNH », a poursuivi l’ex-DG de la PNH, qui a souligné n’avoir « pas hésité à répondre à l’invitation du juge instructeur dans le cadre de l’instruction et demeure à tout moment à la disposition de l’institution judiciaire, seule instance chargée d’élucider les tenants et les aboutissants de ce crime. »

« Il figurait parmi les premières personnes contactées par Jovenel Moïse la nuit de son assassinat et (qu’) il avait décidé de ne pas lui porter assistance. »

RAPPORT DE LA RNDDH

« Je n’engagerai pas la polémique avec des organes qui s’érigent en juridictions parallèles ou qui usurpent les pouvoirs d’instruction, mais collaborerai aussi longtemps et aussi souvent que nécessaire avec les instances légales, administratives ou judiciaires établies par les lois haïtiennes. Toutefois, je ne saurais laisser passer sans réagir des allégations attentatoires à ma probité et à ma réputation », a indiqué Léon Charles dans une déclaration acheminée au journal Le Nouvelliste par voie électronique.  

« L’ancien directeur général a.i. de la PNH Léon Charles s’étant entretenu à plusieurs reprises avec Joseph Félix Badio, plus que jamais, le RNDDH estime qu’il a pour obligation de fournir des informations sur ses liens avec ce dernier, d’autant plus qu’il figurait parmi les premières personnes contactées par Jovenel Moïse la nuit de son assassinat et qu’il avait décidé de ne pas lui porter assistance. Et ce qui au début de l’enquête menée par la police judiciaire pouvait être considéré comme étant un intérêt pour l’avancement du dossier doit être analysé à la lumière de ces probables liens avec Joseph Félix Badio et considérés comme étant une éventuelle manœuvre pour orienter l’enquête et éviter que son nom soit mentionné dans le rapport », peut-on lire dans le rapport du RNDDH. 

Des milliers d’appel téléphonique
avant la mort de Jovenel Moïse

« L’attention du RNDDH a particulièrement été attirée par les milliers d’appels téléphoniques passés entre des personnes indexées dans la préparation et la perpétration de cet assassinat. Quelques-uns parmi ces appels croisés méritent d’être relatés. De janvier à juillet 2021, Joseph Félix Badio s’est entretenu avec : Cinéus Francis Alexis, Léon Charles, Reynaldo Covington, Marie Jude Gilbert Dragon, Ariel Henry, Harshcard Pierre Joseph, John Joël Joseph, Christian Emmanuel Sanon, James Solages, Wendell Coq Thélot », selon le rapport du RNDDH qui a évoqué le comportement du DG Léon Charles après l’assassinat du président.

« Lorsque l’ancien directeur général a.i. de la PNH Léon Charles était encore à la tête de l’institution policière, il exigeait qu’un rapport d’avancement de l’enquête lui soit fait chaque jour par la DCPJ. Ainsi, il restait informé de toutes les personnes auditionnées et/ou arrêtées, des perquisitions qui avaient été réalisées ainsi que des téléphones dont les appels avaient été analysés. De plus, en septembre 2021, les enquêteurs qui avaient travaillé sur l’enquête ont été convoqués par l’Inspection Générale de la PNH qui leur a posé des questions spécifiques relatives à leur travail, dans l’objectif évident de les intimider. Ces comportements constituaient en fait des actes de blocage, notamment lorsqu’on se rappelle que Léon Charles était lui-même en contact avec Joseph Félix Badio. Pourtant, même après le départ de l’ancien directeur a.i. Léon Charles, l’enquête n’a pas repris au niveau de la DCPJ. Ceci laisse supposer que l’ordre d’y statuer émane d’autorités plus haut placées », lit-on dans ce rapport du RNDDH, qui est revenu sur les contacts téléphoniques entre Joseph Félix Badio et le Premier ministre Ariel Henry. 

Source : Le Nouvelliste

Lien : https://lenouvelliste.com/article/233550/assassinat-de-jovenel-moise-leon-charles-dement-tout-contact-telephonique-avec-joseph-badio-et-obstruction-a-lenquete