19 janvier 2022

Economie. Le foncier de Pierre & Vacances entre dans le patrimoine de la Guadeloupe

Un ensemble touristique de grande qualité sur un site exceptionnel, au Helleux, à Sainte-Anne (Guadeloupe).

On se plaît à le rappeler : le rachat du foncier (terrains, bâtiments) du Village Pierre & Vacances, unité hôtelière de Sainte-Anne (Guadeloupe) n’a pas coûté un sou d’argent public.
Et l’ensemble entre officiellement dans le patrimoine de la Guadeloupe par le biais de la SEM patrimoniale de la Région Guadeloupe.

Pascal Averne, directeur général de la SEM Patrimoniale :

Une belle opération, que celle montée avec efficacité par Pascal Averne, directeur général de la SEM patrimoniale de la Région Guadeloupe, avec l’aval du président de l’époque, Guy Losbar, et de son successeur, Bernard Pancrel. Il s’est agi, au moment où la vente à la découpe des lots du Village de Pierre & Vacances, aux Helleux, à Sainte-Anne, de mobiliser les bonnes volontés pour que ce joyau de l’hôtellerie ne parte pas en morceaux vendus à l’encan pour réaliser un coup financier. 

Bernard Pancrel, président de la SEM Patrimoniale :

Avec le soutien du Crédit Agricole, banque locale, qui n’a pas hésité à entrer dans le capital en devenant actionnaire, avec les fonds propres de la SEM patrimoniale, avec un emprunt bancaire, le tour de table a été rapidement mené et le rachat acté.

Benoît Leduc, directeur régional du Crédit Agricole :

Derrière cette action d’envergure, une volonté politique, celle d’Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe, qui, depuis 2015, encourage ce type d’opération qui permet de sauvegarder les emplois sur les sites mais aussi enrichit le patrimoine de la Guadeloupe en rachetant les structures hôtelières, qui sont allouées par bail à des gestionnaires professionnels. Dans le cas de Pierre & Vacances, cette société récupère de l’argent frais, pérennise les emplois (cent cinquante en l’occurrence) et pourra engager des aménagements pour rendre plus attractive l’offre hôtelière. 

Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe :

La SEM Patrimoniale va, de son côté, rénover le site sur trois ans pour rafraichir les bâtiments et leurs abords, mais aussi, pour compléter les installations (330 lots), leur donner une cohérence, racheter une partie des appartements alloués qui se trouvent sur le site. Des pourparlers sont en cours avec leurs propriétaires pour que 77 des ces appartements soient totalement intégrées dans la gestion du site. 

Vendredi 14 janvier, une cérémonie sur le bord de mer, près des deux plages de Pierre & Vacances, a permis une remise officielle des clés des bâtiments à la SEM Patrimoniale.

Le président Ary Chalus, accompagné de l’ancien et du nouveau président de la DES Patrimoniale, Guy Losbar et Bernard Pancrel, Pascal Averne, directeur général de la SEM Patrimoniale, a reçu ces clés, sous l’œil complice de Christian Baptiste, maire de Sainte-Anne — qui, en mars 2021, sitôt qu’il a su que Pierre & Vacances vendait ce fleuron de l’hôtellerie sur son territoire, a prévenu Pascal Averne et le président Guy Losbar —, et Benoît Leduc, directeur général du Crédit Agricole de la Guadeloupe.

Guy Losbar, ancien président de la SEM Patrimoniale :

En fait, une application pertinente de la politique mise en place, depuis six ans et qu’il entend poursuivre, mise en œuvre par Ary Chalus, qui a rappelé, dans son discours, que cette politique dynamique et ambitieuse en faveur du tourisme passe par des aides, mais aussi par des rachats de structures. Ceci d’une part afin de préserver l’emploi, mais aussi d’enrichir la Guadeloupe d’un patrimoine qui, sans cela, serait certainement abandonné, dégradé, ou repris morcelé par des investisseurs.

André-Jean VIDAL