21 mai 2022

Guyane. Le Mois kréyol entre spectacles, expo, balades et ateliers

Avec quelques aménagements imposés par le contexte sanitaire, le festival Le Mois kréyol de la compagnie Difé kako se poursuit en Guyane, mais aussi en Guadeloupe et en Martinique.

Après une itinérance dans les villes de l’Hexagone (Paris, Strasbourg, Mulhouse, Nantes…) d’octobre à novembre, le 5e festival Le Mois kréyol porté par la Guadeloupéenne Chantal Loïal et la compagnie Difé kako, se poursuit aux Antilles-Guyane.

Dès jeudi 13 janvier, l’exposition photographique retraçant les 25 ans de la compagnie chorégraphique Difé kako a été inaugurée lors de la soirée d’ouverture du festival au Grand hôtel Montabo, à Cayenne, en présence de Chantal Loïal et des membres de Difé kako.

Joséphine 2b, pièce-maîtresse du Mois kréyol

Ce vendredi, le spectacle Joséphine 2b, pièce-maîtresse du Mois kréyol, axé cette année sur les Jardins secrets, a été présenté. Joséphine 2b fait la somme de plusieurs thèmes d’actualité : Joséphine Baker, récemment panthéonisée, l’agriculture, le chlordécone et plus globalement, l’environnement qui continuera d’être une source d’inspiration pour Difé kako.

Grandeur nature

Depuis le début du week-end, les festivaliers ont pu profiter des nouveaux rendez-vous (ateliers, spectacle…) du Mois kréyol.

Vue de l’habitation Mondélice, à Rémire-Montjoly.

Ce dimanche 16 janvier, Le Mois kréyol propose deux balades. L’une, à Roura, de 8 h 30 à 10 h 30, à l’Oyak (9 km). L’autre, à Rémire-Montjoly, de 9 à 12 heures, sur le sentier Vidal Mondélice.

La semaine prochaine, le festival Le Mois kréyol programme un dîner-concert avec Chris Combette, vendredi 21 janvier, à 19 h 30, suivi de la prestation du groupe Entr’Ellas, au Grand hôtel Montabo de Cayenne. Si la situation sanitaire le permet, des ateliers de danse devraient être mis en place le 23 janvier. « On doit composer avec le contexte, mais, cela entretient notre persévérance, notre résilience », constate Chantal Loïal.

Cécilia Larney

Pour aller plus loin…

En Guadeloupe et en Martinique où une crise sociale est venue s’ajouter à la propagation de la Covid-19, tous les rendez-vous grand public ont été annulés.

Toutefois, depuis le début du mois de janvier, Le Mois kréyol s’invite surtout dans certains établissements scolaires de Guadeloupe et de Martinique. L’occasion de créer une passerelle entre ici et là-bas.

« Nous avons mis en place un jumelage entre cinq classes de CM2 de Guadeloupe, de Martinique et de Guyane et cinq classes de 6e en Alsace autour du spectacle Joséphine 2b », précise Chantal Loïal.