17 août 2022

Présidentielle. Claude Lise : « Je suis de plus en plus inquiet »

Ancien président de l’Assemblée de Martinique, Claude Lise exprime ses inquiétudes quant au vote des Martiniquais au second tour, ce samedi 23 avril.

Claude Lise.

J’ai été fier du vote martiniquais au premier tour des Présidentielles ! Mais, pour le second tour, je suis de plus en plus inquiet. Je m’aperçois en effet que beaucoup de compatriotes, par détestation de Macron, notamment à cause de sa gestion de la crise sanitaire, s’apprêtent allègrement à voter pour Marine Le Pen.

Je ne pensais pas que la perte de repères historiques, idéologiques et politiques avaient atteint un tel niveau !

Quel avenir pour nos revendications ?


Il faut une incroyable naïveté pour croire que Marine Le Pen a opéré une mue démocratique et humaniste ! Il faut un singulier aveuglement pour ne pas se rendre compte que derrière elle, se regroupe tout ce que la France comporte d’ultra-réactionnaires et de nostalgiques de l’époque coloniale, de gens qui rêvent d’une purification ethnique ou a minima d’une assimilation totale des seuls assimilables, dont nous sommes censés faire partie ! Quel avenir alors pour nos revendications en matière de reconnaissance de notre identité et d’accession à plus de responsabilité ?

Un appel à la jeune génération

Je crois de mon devoir d’appeler l’attention des jeunes générations, celles qui n’ont pas connu, comme la mienne, les affrontements physiques avec les militants d’extrême-droite.

Lisez le programme de Marine Le Pen : il stipule clairement que les policiers et gendarmes bénéficieront de la présomption de légitime défense ! Avis à tous les non blancs qui se feront contrôler, avis à tous les futurs manifestants : combien de décembre 59, de Chalvet en perspective ?
Plus que jamais, je crois qu’il faut écouter l’avertissement du philosophe George Santayana : « Ceux qui ne se souviennent pas du passé sont condamnés à le revivre. »
Claude Lise