07 juillet 2022

Haïti. Guerre des gangs : les milices tuent, le gouvernement se tait

Depuis dimanche 24 avril, les résidents de plusieurs quartiers de la plaine du Cul-de-Sac, notamment la zone de Butte Boyer, sont pris en otage par les gangs Chen mechan et 400 Mawozo qui font parler la poudre. 

Ces deux groupes armés qui s’affrontent violemment pour le contrôle de ces zones ont déjà fait de nombreuses victimes au sein de la population civile. Plus de six jours après, le gouvernement ne pipe mot.

Dans un premier bilan provisoire publié mercredi, la direction de la Protection civile a fait état de plus de 20 personnes tuées dans les rangs de la population civile, plus d’une dizaine de maisons incendiées et des dizaines de familles déplacées. Les affrontements entre les gangs se poursuivaient encore le vendredi 29 avril pour le contrôle de la zone de Butte Boyer, ont rapporté au Nouvelliste des résidents de ce quartier.

Jusqu’au vendredi 29 avril, aucune organisation de défense des droits humains ne pouvait encore visiter les quartiers théâtres d’affrontements entre les gangs Chen mechan et 400 Mawozo. Pour le moment, elles se fient au bilan provisoire de la Protection civile. Certains habitants des quartiers affectés soulignent au journal que les bandits ont brûlé des corps de personnes tuées, que d’autres corps sont jetés dans des latrines. « Impossible de savoir le nombre de personnes tuées dans les attaques du gang 400 Mawozo », estime un résident de Butte Boyer.

Environ une semaine après ces attaques des gangs sur la population de la plaine du Cul-de-Sac, le gouvernement ne s’est pas encore prononcé. Le Premier ministre, qui lançait le vendredi 29 avril les activités de célébration de la fête de l’agriculture et du travail, continue de parler de la sécurité comme étant la priorité de son administration. Cependant, dans son intervention, Ariel Henry n’a, à aucun moment, fait référence à la situation de tension et de crimes dans la plaine du Cul-de-Sac.

« Le pays connait actuellement une situation sans précédent, sur fond de crises multiples et complexes où tout devient urgent à adresser. Cependant, il n’y a pas de formule magique. C’est par le travail et l’unité seulement que nous pouvons modifier la donne. Il est impératif que nous, Haïtiennes et Haïtiens, nous mettions au travail pour épouser une conscience nationale, pour éduquer la population, pour créer la richesse, pour trouver ensemble la voie du changement et du progrès », a discouru le Premier ministre.

« Aujourd’hui, a-t-il ajouté, tous les secteurs de la vie nationale ont leur mot à dire, leur partition à jouer pour apporter des éléments de solution à un climat de sécurité favorable au progrès. »

« Nous allons redoubler d’efforts pour aboutir à l’éradication de l’insécurité qui devient la priorité du gouvernement afin de faciliter la stabilité politique, ayant pour corollaire d’attirer les investissements et d’aboutir à la création d’emplois massifs en vue de parvenir à la tenue d’élections honnêtes, inclusives, transparentes et démocratiques », a promis le locataire de la Primature.

Le chef du gouvernement a remercié les forces de l’ordre qui, a-t-il dit, font beaucoup d’efforts pour rétablir la paix dans les quartiers.

La Police nationale, de son côté, affirme qu’elle est en train de mener des opérations à Butte Boyer pour reprendre le contrôle de la zone. Toutefois, la situation demeure encore très tendue et des résidents de ce quartier bloqués chez eux continuent de lancer des appels au secours.

Source : Le Nouvelliste

Lien : https://lenouvelliste.com/article/235488/plaine-du-cul-de-sac-les-gangs-tuent-le-gouvernement-se-tait